DOSSIER : Commissions municipales

Commission politique familiale et éducative - Compte-rendu

                                                                                                                                     Lundi 7 juin 2021 - 14h

Commission politique familiale et éducative

Compte-rendu

Commission en présence de Monsieur le Maire, Madame Fabrigat, Madame Tomas, Madame Beaudry, Madame Pourcel, Monsieur Huleux, Monsieur Quinion, Madame Favory, Madame Debout, Madame Lafin, Madame Vendel, Madame Bathily, Monsieur Caulay, DGS, Monsieur Beaudry, CST, Monsieur Jedrezak.

Absents : Madame Pouponneau, Monsieur Boulnot, Monsieur Pirroni, Madame Botasso

Monsieur le Maire introduit la partie Réussite éducative de la commission en donnant la parole à Christelle Debout, responsable du service.

Christelle Debout débute sur le budget communal qui permet de maintenir les activités de façon constante. Certaines activités suspendues au moment du confinement ont repris, notamment les « ateliers démocratiques à visée philosophique » pour 2 classes par écoles.

La Mairie a choisi de passer par un particulier ayant un agrément Education Nationale (SEVE) et crée un emploi d’intervenant rémunéré pour la durée du projet.

Budget Investissement : Les vidéoprojecteurs interactifs et tableaux blancs des écoles élémentaires ont été installés dans toutes les classes de COURS MOYEN durant les congés de février 2021 : 35 000€ et le seront avant la fin de l’année civile dans l’ensemble des classes d’élémentaire.

À noter, ces écoles disposent déjà de « classes mobiles » (malle de tablettes).

Budget Fonctionnement :

Deux « classes de découvertes » avaient été programmées (Mare l’Embûche maternelle sans nuitées, Bois Emery CM avec nuitées). Seule la classe D de Mare l’Embûche maternelle a pu être maintenue.

La distribution des chocolats de Noël à tous les écoliers sera poursuivie (3 320€).

La pochette scolaire à destination de tous les élèves sera maintenue et concernera dorénavant tous les écoliers (élèves de maternelle inclus), à raison de 10 € par enfant, cela prendra la forme d’un bon d’achat pour les familles.

Budget Recettes de Fonctionnement : Pas d’augmentation des tarifs de restauration scolaire (3,80 €), ni des tarifs péri et extra-scolaires études (45,50 € par période de vacances à vacances, CLAEM et accueils calculés selon le quotient familial).

Budget Recettes d’Investissement : Il n’y en a pas en 2021.

En 2020, les travaux effectués au sein des groupes scolaires se sont élevés à 1 221 250 € sur l’année.

Les demandes de travaux pour l’été des différentes structures ont été transmises au service technique qui va les étudier ce mois-ci. De gros travaux sont programmés sur les groupes scolaires, notamment la réfection des toitures.

Christelle Debout passe ensuite aux effectifs scolaires :

Les chiffres de l’année prochaine peuvent, bien entendu, évoluer.

Cette année, il y eu 2 fermetures de classe cette année, liées à la baisse des effectifs : 837 élèves en 2019/2020, contre 804 élèves en 2020/2021 (Malnoue II élémentaire et Jean Jaurès élémentaire). Depuis septembre, des inscriptions et des radiations ont été enregistrées.

La commission dérogation s’est déroulée le 25 MAI, les demandes d’ordre privé ont été refusées, soit 4 sur 18 demandes, de manière à maintenir les effectifs sur les groupes scolaires concernés.

Bilan des actions menées :

Forte diminution de la fréquentation liée à la fermeture des écoles durant le 1er confinement du 16 mars au 24 mai 2020 et à la réorganisation en télétravail des entreprises depuis.

La commune a su s’adapter à ce jour à 6 protocoles scolaires et autant de protocoles périscolaires (mai, juin, septembre, novembre, janvier, mars).

Afin de favoriser le non-brassage des groupes, davantage d’animateurs ont été embauchés dans chacune des structures.

La commune a offert et distribué 4 masques en tissu aux élèves des classes élémentaires.

Aucune nouvelle organisation interne n’a été nécessaire en novembre lors du reconfinement ponctuel, grâce à ce qui avait déjà été mis en place en septembre à la demande de M. Le Maire (efforts en personnel pour éviter le non brassage des groupes, suspension des selfs à la cantine en élémentaire).

L’Accueil pré et post-scolaire :

Le rapport d’activité Elior indique que le nombre de goûters a chuté de 30% entre 2018/2019 et 2019/2020

On compte, actuellement,  une moyenne/jour de 38 enfants inscrits pour les accueils du matin et de 110 enfants inscrits pour le goûter et soir. Les enfants concernés sont pour la plupart ceux dont les deux parents travaillent. Cinq centres d’accueil sont ouverts tous les jours de l’année scolaire. Leurs horaires d’ouverture sont les suivants : de 7h à 8h30 et de 16h30 à 19h sauf Bois d’Emery de 7h à 8h40 et de 16h40 à 19h.

La restauration scolaire et les Ateliers du Temps du Midi :

Le rapport d’activité Elior indique que le nombre de repas en période scolaire a chuté de 36% entre 2018/2019 et 2019/2020, le nombre de repas en accueils de loisirs a chuté de 26% entre 2018/2019 et 2019/2020.

La fréquentation actuelle atteint les 77 % de la population scolarisée soit 620 enfants. La tarification du repas est sur la base d’un tarif unique. Il n’a pas été augmenté cette année : 3,80€ par repas.

Encadrements : 52 personnes (Responsables, animateurs statutaires, ATSEM, animateurs contractuels, AVS pour les enfants qui ont PAI…)

Les Études Surveillées :

Les études surveillées ont été mises en place pour permettre aux enfants de faire leurs devoirs. Ces temps sont encadrés par des enseignants et des animateurs (statutaires et contractuels).

152 enfants étaient inscrits aux études en janvier 2020, cette fréquentation est en baisse avec 105 enfants inscrits. Encadrements : 14 personnes (Enseignants, animateurs contractuels….)

Le règlement intérieur a été revu et complété au mois de décembre 2020 : encadrement, fonctionnement et discipline.

Madame Fabrigat prend la parole pour déclarer que la situation reste très difficile en cette période de crise covid-19 qui n’est pas terminée. Il est difficile de faire en sorte que tout le monde travaille de la même façon au même rythme. Chacun à fait au mieux, mais sans travail en commun, sans brassages d’enfants cette année. Nous n’avons pas eu de problèmes particuliers. Les protocoles sanitaires ont été et sont toujours respectés à la lettre par les encadrants. Dans toutes les écoles, les choses se sont passées au mieux.

Christelle Debout précise que chaque équipe d’encadrement va mettre en place des expositions en fin d’année dans chaque centre d’accueil de manière à présenter le travail des enfants.

Monsieur le Maire en profite pour saluer le travail considérable du service éducation depuis le début de cette crise sanitaire.

Christelle Debout précise, au niveau des projets, que l’un des objectifs serait de reprendre les self-services en cantine, en élémentaire, dès que possible (normalement à la fin du mois de juin).

Autres objectifs : regroupements des enfants d’élémentaire sur le CLAEM Bois d’Émery en 2021/2022. Diminution de l’encadrement pour en revenir aux taux préconisés et réduire les coûts en personnel. Réorganiser des mini-séjours dès que possible pour les enfants.

Monsieur le Maire aborde un autre sujet de préoccupation : la baisse du nombre d’enfants. La Ville n’a pas le droit de construire de nouveaux logements : la population n’est pas renouvelée.

A Malnoue II, il n’y a que 5 classes… C’est assez peu. Lavoisier a de la place, mais ne peut pour autant pas accueillir ses enfants plus ceux de Malnoue II.

Donc, pour le moment, la fermeture de Malnoue II ne se pose pas. Mais dans les années à venir, il faudra peut-être commencer à réfléchir à cette éventualité, suivant l’avis de la population, bien sûr.

Monsieur le Maire précise bien que la Ville ne fermerait éventuellement une école que si tous les parents étaient d’accord et le demandaient ! 

Le problème est posé : il n’est pas pour l’année prochaine, ni pour dans deux ans… au minimum quatre ans. Mais il faut y réfléchir.

Madame Fabrigat précise, au niveau des fermetures éventuelles de classes pour la prochaine rentrée : pour l’instant, rien ne ferme. D’ici septembre, on aura peut-être d’autres nouvelles, nous verrons.

Fabrice Beaudry prend la parole pour parler des travaux planifiés cet été :

installation de la climatisation au niveau du premier étage de chaque école,

pose de rideaux occultant (l’année dernière, on avait fait Bois-d’Émery et Jean-Jaurès) à Mare l’Embûche, Malnoue II et Lavoisier.

La deuxième tranche des toitures se terminera aussi cet été (l’année dernière on avait fait Jaurès et Lavoisier) avec Mare l’Embûche, Malnoue II et Bois-d’Émery.

Autre chantier : sécurisation des entrées des écoles avec installation de visiophones.

Monsieur Caulay précise que pour ce dernier projet on attend l’accord de la subvention FIPD (et il ne faut pas commencer les travaux avant d’avoir la subvention ! Donc on attend).

Monsieur Caulay en profite pour parler de la fissure constatée à Malnoue II : un mur de l’angle nord de l’école élémentaire se fissure. La Ville a fait venir un architecte qui a fait des préconisations. Nous les avons suivies. Nous avons retrouvé les archives du permis de construire à l’Agglo pour voir les problématiques de structures. En lisant ce permis, l’architecte nous a signifié des mouvements de terrain qui auraient fait bouger la structure en plaques. Cela ne présente pas de danger imminent mais nous n’utilisons plus les deux classes qui étaient de ce côté-là. Nous allons faire des sondages dans le sol et nous avons un bureau d’étude « structure » qui va nous conseiller sur les travaux à venir. L’étude géotechnique aura lieu la semaine prochaine.

Monsieur le Maire constate que le plan travaux dans les écoles lancé en 2020 sera terminé cet été, ce qui est tout à fait satisfaisant.

Monsieur Caulay propose de dire quelques mots sur le plan cantines à un euro : c’est un programme possible… La première approche paraissait intéressante. Pour le mener, il faut impérativement remettre des quotients, il faut avoir des tarifs inférieurs à un euro. En fonction de la grille des tarifs, l’état donnerait une subvention complémentaire pour chaque repas entre deux et trois euros et en ne prenant en compte ce supplément de financement que sur les tranches inférieures à un euro.

Monsieur le Maire ajoute que le principe est intéressant, c’est presque « la cantine gratuite » : aujourd’hui, les gens dépensent 3,80 euros (pour un repas qui revient à 12 euros à la ville). Avec ce dispositif on leur demanderait 0,80 euros et l’État donnerait 3 euros. L’ennui c’est que ce dispositif ne serait valable que trois ans. Difficile d’expliquer cela aux usagers !! On ne le fera donc peut-être pas. Des simulations vont être menées. À voir…

Monsieur le Maire demande s’il y a des questions… Il n’y en a pas.

Monsieur le Maire passe maintenant la parole à Corinne Lafin, directrice du service social, CCAS.

Corinne Lafin entame son propos en parlant du bilan du début d’année 2021.

(Base de comparaison janvier à mai 2019) En comparant le bilan chiffré des périodes, on constate une augmentation significative des accueils de 26% et des instructions de dossiers de 20%.

L’augmentation des accueils se justifie entre autre par les nombreux appels concernant la vaccination.

L’augmentation des instructions de dossier s’explique par :

  • des démarches administratives plus compliquées face à des services qui ont fermé sur une longue période ou travaillé à effectif réduit et qui ont pris beaucoup de retard dans le traitement des dossiers (CAF, préfecture). Des administrés qui se retrouvent dans des situations complexes, des droits CAF ou santé qui tardent à s’ouvrir, des titres de séjour non renouvelés,
  • une diminution significative des revenus pour de nombreux foyers, avec des actifs en CDI au chômage partiel payé 85% sans prime et des intérimaires sans mission.

On note également des frais d’énergie qui pèsent toujours plus lourd dans les budgets des familles, entre l’augmentation des tarifs et des logements vieillissants, mal isolés.

 

La campagne de vaccination qui a débuté le 18 janvier 2021 pour les séniors de plus de 75 ans a connu un démarrage très périlleux.

Les informations contradictoires livrées par le gouvernement sur le bon déroulement de la vaccination et la réalité du terrain n’ont fait qu’accentuer le désarroi des plus anciens dans l’incapacité de trouver un rendez-vous.

La mairie a dû réagir rapidement afin d’accompagner les plus âgés des séniors à obtenir un rendez-vous pour la vaccination.

Grâce à des accords entre communes, dès début mars nous avons pu obtenir des rendez-vous auprès des centres de vaccination pour les Émerainvillois qui le souhaitaient et qui étaient éligibles (vaccin Pfizer).

A ce jour, ce sont 200 personnes qui ont reçu une première injection entre mars et mai et 140 séniors de plus de 75 ans connus du service qui ont été contactés pour être inscrits à la vaccination s’ils le souhaitaient.

 

Monsieur le Maire demande s’il est possible de connaitre le nombre global des vaccinés à Émerainville.

Corinne Lafin répond que non, on ne peut pas le savoir. La Ville a aidé à faire vacciner 200 personnes, mais les plus âgées (plus de 70 ans). Par la suite, les rendez-vous ont été de plus en plus simples à prendre, par internet notamment. Les gens avaient moins besoin du CCAS.

Monsieur le Maire précise que le nombre global des morts par Covid sur Émerainville est limité (en pourcentage de la population).   

Corinne Lafin évoque maintenant le soutien aux étudiants : Face à la crise sanitaire et ses impacts, le CCAS a souhaité s’inscrire dans la lutte contre l’isolement et la précarité de ces populations.

L’idée était de communiquer sur notre volonté de les accompagner (rencontre avec l’UTEC et l’Université Gustave-Eiffel, campagne d’information par affichage et mail aux étudiants) et de faire un geste symbolique envers eux qui s’est traduit par un don du Panier du Cœur de plus de 100kg de denrées alimentaires et de produits d’hygiène à l’Université.

 

Autre sujet : la mesure de responsabilisation, dispositif auquel la Mairie s’est associée. La mesure de responsabilisation est une sanction qui peut être prononcée à l’égard d’un élève collégien ou lycéen à la suite d’un manquement à ses obligations par son établissement. Il s’agit d’une réponse alternative à l’expulsion. Cette mesure consiste pour l’élève à participer en dehors des heures d’enseignement, à des activités de solidarité, culturelles, de formation ou à l’exécution d’une tâche à des fins éducatives sur sa commune de résidence de préférence. C’est dans ce cadre qu’un lycéen a été pris en charge par l’équipe du service technique pendant les vacances scolaires d’avril, après avoir rencontré monsieur le Maire. La mairie souhaite s’inscrire dans ce dispositif alternatif à l’expulsion et soutenir les établissements scolaires.

Monsieur le Maire demande s’il y a des questions. Réponse : non.

Monsieur le Maire passe maintenant la parole à Tiguidé Bathily, responsable de la Maison de la Famille.

Tiguidé Bathily liste

  • l’existence d’une consultation PMI à la Maison de la Famille les mercredis matin de 9h à 12h et d’une consultation PMI + Médecin un jeudi par mois.
  • Permanence sociale les lundis de 14h à 17h assurées par des agents de la Maison Départementale des Solidarités de Noisiel.
  • Mise à disposition d’un bureau sur rendez-vous pour le grand hôpital de l’Est Francilien de l’Intervention Coordination et Soins aux Adolescents en situation difficile.
  • Mise à disposition d’un bureau sur rendez-vous au service social de prévention de Dammarie-Les-Lys.
  • Rendez-vous écrivain public : mise à disposition d’un bureau à Madame Botasso. Dispositif qui qui fonctionne très très bien.
  • Permanence SURE (aide à la rénovation énergétique des logements) deux mardis matin par mois.

A propos du RAM (Relais Assistantes Maternelles) :

  • Il accueille 15 assistantes maternelles (dont 4 sur Malnoue) et 40 enfants.
  • 3 ateliers par semaine les lundis, mardis et jeudis de 9h30 à 11h30.
  • Mise en place d’un groupe de parole et analyse de pratique avec une psychologue en direction des assistantes maternelles : 5 ateliers prévu dans l’année de 2 h de 19h30 à 21h30
  • Projet jardin en cours.

A propos de la ludothèque :

  • 121 familles inscrites
  • Club jeux 7 seniors inscrits : atelier tous les jeudis de 14 h à 17 h
  • Intervention dans toutes les classes des écoles sauf pour 3 classes (2 élémentaires à Lavoisier car déjà un projet jeu et 1 classe maternelle à La Mare L’Embûche car ne souhaite pas de partenariat)

Nombre de séance :

  • Maternelle : 1 à 6 séances de 1h30 dans l’année
  • Elémentaire : 1 à 5 séances de 1h dans l’année
  • La Halte-Garderie, crèche familiale et la crèche municipale ont un créneau horaire défini les lundis matins.

Ateliers en cours :

  • 10 séances d’ateliers d’éveil musical et corporel (2 séances de 2h par mois) pour les assistantes maternelles + enfants avec un prestataire de mai à novembre 2021.
  • 5 séances de 1h d’ateliers d’éveil musical et corporel : public maison de la famille les mercredis sur inscription car nombre de place limitée de mai à novembre 2021.

Les interventions se font dans le respect des consignes sanitaire en vigueur.

 

Evènements passés et à venir :

  • Collecte don du sang le 26 février 2021 : 65 volontaires (dont 5 nouveaux donneurs)
  • Comte musicale le 12 juin 2021 de 10h à 12h sur inscription car place limitée
  • Collecte don du sang le 18 juin 2021 à la maison de la famille de 14h à 18h
  • Participation à Emeu Plage du 7 au 24/07 en partenariat avec l’Espace Saint Exupéry
  • Participation au forum des activités le 4 septembre 2021 de 11h à 17h en partenariat avec l’Espace Saint Exupéry
  • Participation à la fête de la nature le 18 septembre 2021 en partenariat avec la Maison de l’environnement
  • Fête de noël le 8 décembre 2021.

 

Tiguidé Bathily évoque maintenant le bilan du service logement.

Monsieur le Maire conclut que ce qu’il manque le plus ce sont les T3. On n’a pas besoin de studios mais de T3 et de T4.

Tiguidé Bathily reprend la parole pour évoquer l’emploi :

Monsieur le Maire passe la parole à Clarisse Vendel pour un bilan du Panier du cœur.

Clarisse Vendel :

En 2020, le nombre de foyers bénéficiaires de l’épicerie solidaire a augmenté d’un peu plus de 18% par rapport à l’année précédente. Lors du confinement de mars à mai 2020, Le Panier du Cœur a continué à soutenir tous les foyers présents sans forcément renouveler leur dossier. L’association a d’abord proposé des colis livrés à domicile, puis des colis distribués devant la porte de la mairie annexe, sur rendez-vous. Ensuite a été mis en place un protocole strict permettant une distribution plus classique, toujours sur rendez-vous : masque obligatoire, distribution de gel hydro alcoolique à l’entrée, interdiction de toucher les produits et un seul foyer bénéficiaire par pièce.
La braderie du Panier du Cœur n’a pas pu avoir lieu en avril, mai ni en novembre 2020. A partir de juin, un protocole a été mis en place pour la braderie : masque obligatoire, distribution de gel hydro alcoolique à l’entrée et dans chaque pièce, maximum deux clients par pièce, essayage interdit et sens de circulation pour éviter les croisements.

La collecte de la Banque Alimentaire en novembre 2020 a été un succès : en temps de crise, les Émerainvillois se sont montrés généreux. C’est pourquoi, depuis le début de l’année 2021, Le Panier du Cœur n’a pas eu besoin de faire appel à la Banque Alimentaire, ni à Appro 77, ni à ReVivre.

En 2021, certains foyers ont demandé l’accès à l’épicerie solidaire pour des situations liées à la situation sanitaire : étudiant, chômage partiel, baisse d’activité… Le Panier du Cœur maintient le protocole sanitaire mis en place en 2020 pour la distribution de l’épicerie solidaire et la braderie.

 

Montant des ventes réalisées sur la friperie solidaire :                    

  • Année 2019 :  6 029,42 €
  • Année 2020 :  6 782,15 €
  • Année 2021 :  2 948,50 € (pas de vente en avril ni en mai).

FOYERS BÉNÉFICIAIRES

  • 2019: 33 foyers ont bénéficié de l’épicerie sociale :

62 adultes

7 enfants (4-14 ans)

5 bébés (0-3 ans)

Total : 74 personnes soit l’équivalent de 8 897 repas distribués

 

  • 2020 : 39 foyers ont bénéficié de l’épicerie sociale :

61 adultes

11 enfants (4-14 ans)

7 bébés (0-3 ans)

Total : 79 personnes soit l’équivalent de 9 100 repas distribués

 

  • 2021 : 20 foyers bénéficient ou ont bénéficié de l’épicerie sociale :

29 adultes

8 enfants (4-14 ans)

5 bébés (0-3 ans)

Total : 79 personnes soit l’équivalent de 3 437 repas distribués

RÉPARTITION GÉOGRAPHIQUE DES FOYERS

  • 2019

Bourg : 14 foyers

Malnoue : 19 foyers

 

  • 2020

Bourg : 20 foyers

Malnoue : 19 foyers

 

  • 2021

Bourg : 11 foyers

Malnoue : 9 foyers

 

RÉPARTITION DES FOYERS

Couple avec enfant(s) : 2 soit 10%

Couple sans enfant : 1 soit 5%

Personne seule sans enfant : 8 soit 40%

dont femme seule sans enfant : 6 soit 30%

dont homme seul sans enfant : 2 soit 10%

Personne seule avec enfant(s) : 9 soit 45%

dont femme seule avec enfant(s) : 7 soit 35%

dont homme seul avec enfant(s) : 2 soit 10%

RÉPARTITION DES SITUATIONS (un même foyer peut cumuler plusieurs situations)

Sans emploi/Chômage : 13 foyers

Problèmes de santé/Handicap : 7 foyers

En situation d’emploi : 3 foyers

Faibles ressources : 5 foyers

Dettes/Surendettement : 4 foyers

Retraités : 3 foyers

Etudiant : 1 foyer

Monsieur le Maire demande s’il y a  des questions sur l’ensemble des sujets de cette commission.

M. Huleux salue ces bons chiffres et le travail effectué mais regrette une mise en perspective… Il aimerait pouvoir établir des comparaisons avec les autres années, les autres communes. Il pense qu’il est toujours intéressant de comparer les chiffres entre les villes, pourvoir faire des comparaisons entre tableaux.

Monsieur le Maire rappelle que le but de la commission était de faire un bilan par rapport à la dernière commission de janvier dernier. Après, dans quelques semaines, nous aurons le bilan des besoins sociaux (obligatoire une fois par mandat, mais nous, on en fait un tous les deux ans) avec tableaux chiffrés. Pour la comparaison avec d’autres villes, c’est plus compliqué.  

Levée de la commission.

Retour à liste des courriers