Actualité

Réunion Malnoue le 16 juin dernier : le compte-rendu

Mercredi 16 juin 2021 – 18h

Réunion publique Malnoue – Espace Guy-Drut 

Compte-rendu

Monsieur le Maire introduit la réunion en laissant la parole aux habitants souhaitant poser des questions.

1er question : La Poste risque-t-elle de fermer ? Il n’y a déjà plus de distribution de courrier le samedi…

Réponse du Maire : nous avons réussi à ce que la Poste ne ferme pas et il n’est prévu de fermeture du bureau du bourg dans un futur proche.

2e question : Les avions au-dessus de Malnoue font ce qu’ils veulent, ça suffit.

Réponse du Maire : je n’ai aucun pouvoir de police sur l’aérodrome. Je ne peux pas verbaliser. On a essayé avec un huissier il y a quelques années… ça n’a servi à rien. En 1995, nous avons pris le dossier. On a réussi à faire mettre des silencieux sur tous les avions. On a été tranquille pendant quelques années et là, ça redémarre : les avions sont plus puissants et ne respectent pas les circuits. Juridiquement, on a porté plainte avec M. Trombetta : on a perdu. Les textes sont européens, se sont des préconisations mais elles ne sont pas entrées dans le droit français. On a vu avec notre avocat : on ne peut rien faire. On attend que les préconisations entrent dans le droit français. Pour l’instant, nous, nous militons pour que les plages horaires de vols soient réduites le samedi et le dimanche. Nous échangeons avec les associations, les usagers etc. Je rappelle qu’il y a une commission qui se réunit tous les ans, le CCE : cette commission devait parler du bruit mais uniquement de l’autoroute et de la Francilienne. Nous avons réussi à faire inscrire le bruit de l’aérodrome à l’ordre du jour de cette commission.

Une remarque : je suis le seul Maire à m’intéresser à ce sujet. J’ai écrit à tous les maires pour que l’on se mette ensemble autour de la table. Je n’ai eu qu’une seule réponse. Je vais les relancer.

3e question : Nous sommes rue Churchill : le bruit est terrible. Il n’y pas moyen d’obliger les avions à se calmer ? Je suis prêt à enregistrer le bruit qu’il y a chez moi si vous voulez

Réponse du Maire : ça ne changera rien. Il nous faut des arguments juridiques. On peut faire un sit-in, pourquoi pas ?

4e question : Pourquoi Épamarne a vendu ces terrains constructibles alors qu’il y avait ces problèmes avec l’aérodrome ?

Réponse du Maire : L’urbanisme a été mal géré par Éparmarne dans les années 80 et début 90. Ils avaient droit de construire, donc ils le faisaient. La Mairie des années 80 aurait dû refuser ces constructions.

5e question : Je n’aurais jamais dû acheter ma maison si j’avais su le niveau sonore permanent. Il faut que les couloirs aériens soient respectés.

Réponse du Maire : Nous sommes d’accord madame, vous avez raison. Ne pas respecter les stops, c’est interdit mais les gens le font quand même ! C’est pareil dans le ciel. La police de l’air, ce n’est pas nous.

6e question : Les nuisances sonores font partie de la santé publique. On peut jouer là-dessus.

Réponse du Maire : Les textes n’imposent rien à l’aérodrome. Les préconisations de l’OMS ne sont pas dans le système français.

7e question : L’exposition au bruit sera dans le profil de notre maison quand nous la vendrons… Il y aura un préjudice financier.

Réponse du Maire : Oui, c’est vrai.

8e question : Il faut savoir que les gens qui volent font partie d’associations qui ne touchent pas d’argent, mais le seul moyen de survivre, c’est de voler, voler, voler. ADP ne peut rien dire. Les avions ne sont pas insonorisés, c’est clair.

Autre sujet : L’agglomération PVM veut revaloriser cette zone. Pourriez-vous travailler avec l’agglo pour le faire ? Il y a là un axe d‘appui, à long terme.

Réponse du Maire : Face à l’aérodrome, l’agglo n’a pas beaucoup de poids, pas de pouvoir juridique. Elle nous suivra… Mais où ? Il faut que l’on ait une action à proposer.

9e question : A une époque, on parlait de déménager l’aérodrome à Coulommiers.

Réponse du Maire : C’est abandonné. Vous savez, on ne m’a jamais demandé mon avis ! Moi, ce qui est sûr c’est que je suis pour que l’aérodrome reste ici : on nous mettrait quoi à la place ? Des Cités ?

10e question : On fait des éco-quartiers maintenant, vous savez. Ne faites pas planer une peur qui n’existe pas. J’ai une remarque par ailleurs : le CCE a le bruit de l’aérodrome à son ordre du jour, ce n’est pas vous qui l’avez imposé comme vous le dites.

Réponse du Maire : Il y a deux réunions CCE possibles. Nous, nous avons obligé l’ordre du jour de la deuxième à avoir tout un chapitre sur l’aérodrome… Vous ne le saviez pas apparemment, je vous l’apprends.

11e question : Où est la charte ? Vous n’en n’avez pas ! Pourquoi ? Vous devriez en avoir une depuis 1995. Par ailleurs : pourquoi vous ne coupez pas les subventions aux associations de l’aérodrome ?

Réponse du Maire : Vous vous trompez : on n’a jamais donné de subventions à ces associations !!! Et nous avons bien une charte : j’aurai pu vous l’envoyer si vous me l’aviez demandée. Vous avez beaucoup de griefs à notre encontre : venez travailler avec nous si vous avez tant de bonnes idées. On vous attend.

12e question : Les avions les plus bruyants sont arrivés récemment, il faut le savoir. Il faut les aider à rendre leurs avions moins sonores.

Réponse du Maire : En 1997, on a imposé les silencieux, avec une charte. Aujourd’hui, c’est plus difficile : car les silencieux sont plus chers qu’en 1997. On va tout tenter… On attend les avions électriques (qui existent déjà à Toussus-le-Noble dans les Yvelines).

13e question : On parle de l’installation d’un héliport… On parle aussi de taxi-drones…

Réponse du Maire : Pour l’héliport, non. D’après mes contacts, il n’y aura pas d’héliport ici. Les drones sont interdits, il y a une législation très spéciale. A priori, rien de prévu pour l’instant.

14e question : Pourquoi ne pas faire un sit-in devant l’aérodrome ?

Réponse du Maire : Ha ! Voilà une idée. Cela sera mon dernier argument. Mais le sit-in sur un aérodrome ça ne doit pas être si facile que ça juridiquement parlant. Il faudrait peut-être déjà commencer par une manif devant l’entrée, à l’extérieur. 

15e question : Je suis maman d’enfants à la crèche Les enfants d’abord. Il y a un problème de parking sur cet établissement. Il est à refaire car dangereux.

Réponse du Maire : Il appartient à madame Cholet. La Ville n’a rien à voir avec ce parking. Je vais demander à Madame Cholet de faire des travaux mais elle pourrait ne pas m’écouter, elle est chez elle.

16e question : Les commerces à Malnoue… Où en sommes-nous ?

Réponse de Denis Levron, adjoint au Maire : Place Saint-Just, les commerces disponibles sont préemptés de manière systématique. Une boulangerie chaude s’installe vers l’épicerie (laquelle est aussi préemptée, tout comme le restaurant la Gascogne). C’est donc la Ville qui décide le devenir commercial désormais sur la place. Tous les futurs commerces seront présélectionnés par la Mairie.

Pour la Poste annexe à Malnoue : ce n’est pas prévu.

Pour la pharmacie : nous en avons déjà deux sur la Ville. L’ARS autorise une pharmacie pour 4 000 habitants. Émerainville ayant 7 500 habitants, deux pharmacies suffisent. Le problème est que les deux sont au bourg, rien sur Malnoue. On insiste donc auprès de l’ARS et des autres pharmacies (sur le bourg et aux Richardets) qui ne sont pas non plus pour l’installation d’un nouveau concurrent.

M. le Maire reprend la parole : Je suis passé avec la Députée sur ce dossier, afin de travailler ensemble… Autre sujet : la place Saint-Just, souvent très sale. Cette place ne nous appartient pas (pourtant on la nettoie). Je suis passé par l’office HLM pour qu’il fasse son travail de nettoyage et qu’il fasse le ravalement. On a demandé à devenir propriétaire de la place, une rétrocession donc : nous avons demandé plusieurs fois, on attend toujours. J’ai fait venir la Députée. Elle a écrit à l’office HLM pour les inciter à faire des travaux de ravalement et de nettoyage régulier.

On arrive à faire venir des commerçants sur la Place, on va continuer à se battre pour la pharmacie.

17e question : Il faut que les gens aillent dans les commerces de proximité aussi !

M. le Maire répond : Je suis d’accord mais il faut comprendre les ménagères qui préfèrent acheter les mêmes produits moins chers dans les grandes surfaces…

18e question : Square Charlotte-Corday, on a une importante dégradation du revêtement de sol.

Réponse du Maire : Je crois que cela devrait avancer. Dans le Plan Pluri-annuel d’investissement, c’est prévu en 2022.

19e question : Les barbecues sont-ils autorisés autour du lac ?

Réponse du Maire : Non. Il faut appeler la Police Municipale. Le problème ce sont les déchets que les gens laissent après leur passage. C’est l’agglomération qui gère cela normalement, mais il faut appeler la Police Municipale.

20e question : Que va devenir l’Hebergerie ? Elle a failli être squattée il y a peu.

Réponse du Maire : Exact. Ils n’ont pas pu entrer contrairement à l’entreprise du boulevard de Beaubourg… Le propriétaire des lieux se retrouve seul aujourd’hui alors que ses locaux ont été squattés (et dévastés) pendant neuf mois par plus de 300 Roms. Rien n’est prévu par l’État pour dédommager et aider le propriétaire (il a 600 000 euros de travaux au moins !).

Pour l’Hebergerie : on a eu des gens qui voulaient y mettre des habitations mais on ne peut pas, on est en zone de bruit. C’est pas constructible… Les projets meurent donc dans l’œuf.

21e question : Le chantier du château se prolonge. Pourquoi ?

Réponse de Denis Levron : Il reste deux bâtiments (devant) à construire et après c’est fini.

Réponse du Maire : Beaucoup d’erreurs ont été faites par les architectes au début du chantier. A tel point que j’ai stoppé les travaux. L’entreprise a eu besoin de temps pour tout remettre à niveau, pour régulariser… et le chantier a pu reprendre. Puis le Covid a ralenti l’avancée du chantier. Nous, nous demandons s’il ne serait pas intéressant de créer des commerces le long du boulevard, à l’entrée du futur ensemble. Si on met des commerces, il faut changer le PLU, ça tombe bien, on travaille dessus. La question pour nous est de savoir si la population du château est d’accord avec ce projet de différents commerces (et de professions libérales, comme des médecins). Nous demanderons l’avis aux habitants… Livraison en 2022/23.

22e question : J’aimerais que l’on installe une nouvelle poubelle à l’arrêt de bus « Bois des Souches », l’ancienne a disparu.

Réponse du Maire : D’accord, on en met une.

23e question : L’école Lavoisier pourra-t-elle faire face avec l’arrivée des familles au Château ?

Réponse de madame Fabrigat : Les effectifs sont stables, ils n’augmentent pas, pas autant que nous voudrions d’ailleurs (pour ouvrir des classes là où cela sera nécessaire). Nous sommes plutôt dans l’attente d’enfants. Moins il y a d’enfants plus il y a de niveaux au sein même des classes (double niveaux ça va, triple c’est compliqué) : et ça, les parents n’en veulent pas, on les comprend. Pour l’instant, pour l’année prochaine, pas de grands changements. Tout reste en l’état l’année prochaine, à priori. Le jour de la rentrée, les choses pourront changer en fonction du nombre d’enfants effectivement présents. On espère qu’aucune classe ne fermera à la rentrée à Émerainville.

Réponse du Maire : Nos effectifs restent stables. On est l’une des rares villes de Marne-la-Vallée à le constater. On a de la place… Ce qui est sûr : nous ne voulons pas fermer d’école !  

24e question : Les enseignants sont de plus en plus rares à Malnoue II. L’inspection académique nous dit que sur les deux prochaines années, nous n’aurons pas de quatrième maîtresse. Par ailleurs, on a une fissure sur un mur de l’école. Un rapprochement avec l’école de Lavoisier se pose-t-il ? 

Réponse de Denis Levron sur la fissure : Une fissure a été décelée sur un des pans de l’école. Tout a été mis en sécurité vis-à-vis des élèves. Une analyse géotechnique en cours, avec une analyse des canalisations pour voir s’il y a eu un mouvement du terrain.

Réponse de madame Fabrigat : Effectivement, il est possible de faire des rapprochements d’écoles, nous avons déjà fait des projections là-dessus. L’école Lavoisier ne sera pas en capacité d’accueillir l’ensemble des élèves de Malnoue II élémentaire et maternelle. Lavoisier peut accueillir Malnoue II élémentaire mais pas maternelle. Il faut voir que s’il y a rapprochement, cela va poser des problèmes de distances : les deux écoles de Malnoue ne sont pas proches l’une de l’autre en termes de distance. Il y aura un problème de déplacements pour les parents. Tout cela, ça s’étudie. On ne va pas faire quelque chose comme ça, en claquant des doigts. Sauf s’il s’avère que l’on est obligés de déménager de Malnoue II, mais pour l’instant il n’y a aucune urgence.

25e question : Quelle est la stratégie ? Il y a trois maîtresses à Malnoue II, il faut faire quelque chose.

Réponse de madame Fabrigat : Sur le bourg, il y a des écoles avec deux maîtresses.

26e question : Potentiellement, on peut donc avoir Malnoue II avec seulement deux maîtresses donc !! C’est problématique.

Réponse de madame Fabrigat : Mais nous savons tout cela Monsieur, nous avons une stratégie. Nous avons les éléments, nous avançons.

Intervention de M. Parizia : Je crois que le problème des écoles, nous l’avons très bien suivi depuis 1995.  Nous n’avons jamais fermé un groupe scolaire ! Problème pour Émerainville : nous avons un taux faible de renouvellement de la population, un taux qui ne permet pas l’arrivée de nouveaux enfants… Un paramètre essentiel dans l’ouverture de nouvelles classes. Que voulez-vous que nous fassions ? Nous faisons en sorte que les écoles soient maintenues et nous y arrivons. En maternelle à Malnoue II, les maitresses sont maintenues, rassurez-vous, pour l’élémentaire, le Conseil d’école aura lieu la semaine prochaine, mais à date d’aujourd’hui aucune inquiétude non plus pour les effectifs de l’élémentaire.

Réponse du Maire : nous faisons ce que nous avons à faire… Juste pour rappel : ce n’est pas la Mairie qui nomme les profs, nous ne fermons pas de classes non plus, nous nous pouvons éventuellement fermer l’école. Je l’ai dit et je le redis : nous sommes contre la fermeture des écoles. Point à la ligne.

27e question : Où en sommes-nous de la coulée verte ?

Réponse du Maire : Nous avons reçu récemment l’Épamarne, qui est prête à nous suivre. Nous avions d’abord à acheter la base Garmatex : c’est acquis, il n’y a plus qu’à signer chez le notaire. Nous devions avoir l’accord de la SNCF aussi. La région a acheté le bois de Saint-Martin, nous, nous avons acheté le bois de Footel (40 hectares) en enfilade, on a aussi le bois de Célie (région), la réserve naturelle de la mairie (plaine nord où nous souhaitons installer une ferme biologique (pour faire un marché biologique sur la plaine ou sur la place de l’Europe une fois par semaine)) et le bois de Ferrière… Tout cela constitue une belle coulée verte. Parallèlement ; la région est d’accord pour rénover le chemin des princes qui fait la jonction entre les bois Saint-Martin et Footel. Le problème c’est de savoir comment les sangliers vont passer sur cette coulée direction bois de Ferrière. On nous a proposé une espèce de couloir le long de la voie ferrée, il faut voir (les animaux mettent du temps à comprendre).

Parallèlement à ça, nous avons une maison de l’environnement à Émerainville : la seule de l’Agglo. Le président souhaiterait faire de cette maison La maison de l’Agglo. On réfléchit…

28e question : Qu’allez-vous faire du centre de loisirs Malnoue II détruit ?

Réponde de M. Levron : On projette de faire un city-stade en 2022.

29e question : Amazone est sur Noisy-le-Grand mais ils viennent faire leurs échanges de colis sur Malnoue. Ils sont en triple file.

Réponse du Maire : Appelez la Police Municipale et s’ils ne répondent pas, appelez le Maire.

30e question : Il y a une micro délinquance près de Malnoue II depuis quelques années. Il y a des rodéos en scooter aussi.

Réponse du Maire : Malnoue est très tranquille par rapport au bourg. La Police Municipale (très bien équipée avec la vidéo protection notamment) agit mais appelle souvent la Police Nationale laquelle ne vient que rarement car elle n’a pas les effectifs. Mais appelez la Police Municipale dès qu’il y a un problème, faites-le.

Il faudrait relancer les voisins vigilants aussi. Qu’il y ait une personne par quartier pour pouvoir faire le lien avec la Police Nationale.

Le Maire finit par le collège : le bâtiment va être reconstruit. Le collège s’est rendu compte qu’il avait besoin d’un stade. Nous, nous avons la base Garmatex : on s’est dit qu’on avait de la place pour faire un stade (pistes, sauts etc.). On avance bien sur ce dossier. C’est un projet départemental : quid des frais de fonctionnement donc (entretien, gardien) ? On discute avec le département pour qu’il y ait une participation par élève utilisateur… En 2023, il y aura ce nouveau stade à Émerainville.

Levée de la séance.