DOSSIER : Sécurité

Lettre à M. VACHEZ (18/10/05)

Date du document : 18 Octobre 2005

Monsieur Daniel VACHEZ
Maire,
Hôtel de Ville

77186 NOISIEL

Emerainville, le 18 octobre 2005

Monsieur,

J’ai été particulièrement choqué par vos déclarations rapportées dans le journal la Marne du 12 octobre, selon lesquelles j’aurais tenu «des propos inacceptables que l’Etat républicain devrait sanctionner ».

Je veux bien considérer que le jeu politique permet un certain nombre de coups bas, mais il est des moyens qui ne s’excusent pas et accuser un élu d’être passible de la Loi est d’une gravité extrême.

La lettre du Maire que vous n’avez sans doute pas lue (ou alors avec partialité) ne réclamait qu’une chose : l’égalité de tous les habitants de notre pays devant l’application de la loi et abordait pour ce faire, deux problèmes précis qui se posent depuis de longues années dans ma commune. :
Le traitement de la polygamie
Le traitement des stationnements sauvages des gens du voyage

Où est le racisme dans ces questions ?

Si j’avais été titulaire d’un mandat national, j’aurais sans doute évoqué d’autres problèmes comme l’application de la loi en Corse, l’application de la loi à Marseille……etc etc..

Aurais-je été encore plus raciste ?

Ancien Député, il me semble que vous pouvez comprendre le message, même si habitué à la langue de bois vous ne pouvez pas appeler un chat, un chat et écrire enfin ce que tout le monde pense tout bas.

Car sur le fond du problème, je ne crois pas que vous soyez partisan et défenseur de la polygamie, ni du stationnement sauvage des gens du voyage.

Militant socialiste, vous devez connaître le fonctionnement des associations inféodées à votre Parti, et notamment SOS racisme.

Cette association, véritable vivier socialiste, (entreprise de recyclage pour certains d’entre eux), qui ne survit que par des fonds publics, actuellement sous tutelle financière de l’Etat, a, par ses accusations, annulé 10 années d’efforts et d’actions sociales en direction du clos d’Emery.

Une association responsable n’a pas le droit de faire n’importe quoi (surtout avec les deniers publics), d’allumer la haine (3 menaces de mort sur des membres de l’équipe municipale) de profiter du manque d’expérience des jeunes, de les exciter, de leur faire croire que tout est permis dans notre pays, qu’ils ont une totale impunité (bombes incendiaires sur les locaux du poste de police municipale, abris bus détruits, etc …..)

J’espère que les conséquences de ce coup monté, de ces parodies de manifestations (à propos que venait faire la CGT dans une telle opération ?), ne seront pas irréversibles et ne prendront pas de l’ampleur dans les mois à venir.

Malheureusement, depuis ces évènements, sans doute encouragés par les soutiens inconsidérés qu’ils ont reçus, les jeunes du Clos d’Emery sèment la terreur parmi les ouvriers de l’entreprise de voirie qui travaille à côté de leur quartier (entreprise qui menace d’arrêter les travaux tant que la sécurité de son personnel ne sera pas assurée), et ont mobilisé une dizaine de véhicules de police (CRS, police nationale, police municipale) le 17 octobre, en attaquant une voiture de la BAC. A l’heure où j’écris cette lettre, j’ignore si on compte des blessés dans les forces de police, mais j’espère que les irresponsables qui leur ont commenté un document qu’ils n’ont pas lu en tireront les conséquences.

J’ai reçu plus de 600 courriels de soutien, contre une vingtaine de désapprobation (souvent en des termes qui ne font pas honneur à leurs auteurs).
La pétition rédigée spontanément par les habitants de Malnoue a recueilli plus de 1000 signatures.

Ne pensez-vous pas que cela fait beaucoup de « racistes » dans une ville de 7 200 habitants. ?

Enfin et pour finir, le hasard faisant parfois bien les choses, je vous conseille de lire dans le Figaro du 11 octobre dernier, les propos tenus par le Préfet de d’Oujda, qui déclare, à propos de l’immigration des africains, que « le Maroc ne pourra pas être la poubelle de l’Europe ».

J’ai évidemment dénoncé l’article à vos amis de SOS racisme et j’espère qu’ils vont, avec le courage que nous leur connaissons, faire les mêmes manifestations devant la Préfecture d’Oujda et poursuive ce haut fonctionnaire Marocain devant la justice de son pays pour racisme.

Salutations.

Le Maire,

Alain KELYOR