DOSSIER : Sécurité

Lettre à M. HEUCLIN (24/02/05)

Date du document : 24 Février 2005

Monsieur Jacques HEUCLIN
Maire,
Hôtel de ville

77340 PONTAULT COMBAULT

N/REF. AK/CM

Emerainville, le 24 Février 2005

Monsieur le Maire,

Je prends connaissance dans la Marne, d’un extrait de la lettre que vous avez adressée à Monsieur le Préfet à propos de la délinquance.

Je constate, une fois de plus, que vous attribuez à des Emerainvillois les actes de violence subis par vos administrés.

En effet, ce n’est malheureusement pas la première fois que vous jetez l’anathème sur notre commune, afin de faire croire à vos lecteurs, sans doute, que sans la proximité d’Emerainville, votre commune serait un véritable havre de paix.

Je vous le souhaiterais bien volontiers si cela ne relevait pas l’utopie.

Il ne vous a sans doute pas échappé que la délinquance urbaine est malheureusement le lot des 36 000 Maires de France dont vous et moi faisons partie.

Il ne vous a sans doute pas échappé non plus, si vous vous intéressez à ce sujet, qu’Emerainville enregistre actuellement la plus forte baisse de la délinquance du Val Maubuée. Ces résultats sont dûs en grande partie à la création d’une Police Municipale et à sa collaboration étroite avec la Police Nationale.

A ce sujet, permettez-moi de vous rappeler que l’équipe municipale qui nous a précédés (et qui faisait partie de vos amis politiques), non contente d’avoir créé, puis laisser croître et se développer la fameuse « cité » à laquelle vous faites allusion, s’opposait à la création d’une police municipale, au prétexte que cela « allait faire peur aux jeunes ».

Depuis 10 ans, l’équipe municipale que j’ai l’honneur de conduire s’attache à gérer et tenter de régler ce douloureux héritage…..


…/..
Pour en revenir aux termes de votre lettre, j’aimerais connaître les faits qui vous permettent d’affirmer que ces jeunes délinquants sont étrangers (j’ose espérer que vous n’amalgamez pas la couleur de la peau à la nationalité ou à la délinquance) et Emerainvillois.

Quoiqu’il en soit, je n’ai nullement l’intention de polémiquer sur l’origine de la délinquance dans nos deux communes.

Si vous pensiez qu’Emerainville était réellement associée à la délinquance enregistrée sur Pontault Combault, il m’aurait semblé beaucoup plus constructif que vous preniez contact avec nous pour tenter de mettre au point un plan de coordination entre nos polices municipales, par exemple.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Maire, l’expression de mes sentiments distingués.

Le Maire,

Alain KELYOR