DOSSIER : Presse

Lettre au Parisien (16/06/08)

Date du document : 16 Juin 2008

Monsieur le rédacteur en chef
LE PARISIEN
Place du Marché
77100 MEAUX

AK/CM 
Emerainville, le 16 juin 2008

Monsieur le rédacteur en chef,

Le mardi 3 juin au soir, nous vous avons fait parvenir par mail un communiqué de presse concernant le jugement du tribunal administratif de Melun après le recours déposé par les membres de l’opposition.

Une fois de plus, je ne peux que constater le traitement inégalitaire dont ma commune fait l’objet par votre journal.

Vos journalistes savent pertinemment répondre au téléphone ou ouvrir leur boite mail dès lors qu’il s’agit de couvrir une visite « surprise » de la CNIL mais quand il s’agit de faire état d’un résultat qui m’est favorable, ils deviennent sourds et ne savent plus se servir de leur souris.

Etonnant ! A moins qu’il s’agisse d’une volonté délibérée de votre support de dénigrer systématiquement Emerainville et ses représentants ?

Je m’étonne de cette différence de traitement de l’information pour un même sujet.
Pourquoi votre journal se fait-il l’écho de faits similaires de ce même tribunal pour d’autres villes et pas pour Emerainville ?

Pourquoi donnez-vous plus d’importance à la parole d’un élu de l’opposition qu’au premier magistrat en place ?

J’ai l’impression que vous faites part de sectarisme et d’ostracisme. Je souhaite obtenir de votre part des réponses claires et précises sur ces actes de censure à l’encontre de ma commune.

Dans l’attente de vous lire,
Je vous prie d’agréer, Monsieur, l’expression de mes sentiments distingués.

 

Le Maire,

Alain KELYOR