DOSSIER : Les lettres à l'opposition

Lettre à M.Huleux concernant la nouvelle zone bleue

Date du document : 02 Juin 2015

Monsieur Jacques HULEUX

7 allée de la Souche

77184 EMERAINVILLE

 

Emerainville, le 2 juin 2015

 

Monsieur,

Vous nous avez communiqué récemment au titre de la «  bienséance » la lettre que vous avez adressée à Monsieur le Préfet concernant la nouvelle zone bleue créée sur le bourg.

Comme vous devriez le savoir la création d’une zone bleue nécessite pour que son application devienne effective un arrêté soumis aux services préfectoraux (autorité de tutelle).

Monsieur le Préfet a accepté l’arrêté que vous contestez.

Sur votre communication nous nous permettons de relever les points suivants :

Vous écrivez : 

1-il était possible de stationner gratuitement et librement devant chez soi.

Nous vous renvoyons à la lecture du code de la route et nous espérons que comme tout bon démocrate vous souhaitez l’application des lois de notre pays.

2-combien de PV un émerainvillois, pourrait-il recevoir quand il s’absentera plusieurs jours en laissant sa voiture devant chez lui ? Est-il concevable qu’il puisse retrouve son véhicule en fourrière à son retour ?

Nous sommes en pleine démagogie avec de plus une volonté de faire peur aux habitants.

Nous vous renvoyons de nouveau à la loi que vous semblez ignorer ou que vous considérez comme superfétatoire lorsque vous tentez d’assurer votre promotion personnelle.

3- Cette disposition …. Est une aberration sur le plan écologique et constitue à ce titre une violation de l’article L 2213-2 du CGCT.

Nous savons que l’écologie (souvent répressive) pratiquée par notre gouvernement actuel, sert de prétexte à de nombreuses mesures qui permettent à la France d’augmenter son retard dans beaucoup de domaines, mais nous pensons qu’il vous faut expliquer cette affirmation, d’autant plus que l’article du C.G.C.T. que vous citez, conforte les mesures prises en matière de stationnement.

4- La mesure envisagée « détournera la police municipale de sa tache première qui est de veiller à la sécurité dans notre commune.

Nous sommes heureux que vous reconnaissiez enfin l’utilité de la police municipale dont pourtant vous avez refusé la création, l’armement…

Peut-être, allez-vous reconnaitre bientôt la création de la vidéo surveillance (dont vous avez combattu aussi la création et dont vous refusez aujourd’hui de reconnaitre l’utilité) ?

Il est bien évident que le contrôle des macarons se fera lors des tournées de surveillance de la ville. Cela ne changera ni l’organisation, ni le temps de travail, ni l’accomplissement des autres missions de la police municipale. 

Tous ces arguments sont fallacieux et ne peuvent qu’émaner d’une personne de mauvaise foi, ou d’une personne qui ne connait rien au sujet qu’elle traite.

5- les émerainvillois auraient été « très nombreux à manifester leur opposition à cette décision lors du dernier conseil municipal »

A ce conseil, il y avait une quarantaine de personnes (sur 4000 habitants du bourg dont une vingtaine de gens inscrits sur votre liste électorale aux dernières municipales).

Nous arrêterons là nos critiques sur votre dénonciation à Monsieur le Préfet.

Par contre, nous regrettons qu’après :

- avoir fomenté une révolte lors du conseil municipal  du 4 mai 2015,

- avoir laissé « vos troupes militantes » insulter les élus majoritaires présents à ce conseil,

- avoir quitté ledit conseil pour vous dédouaner des exactions que pouvaient commettre « vos amis »,

- vous être ainsi déconsidéré,

vous continuiez à vous opposer à cette organisation du stationnement et à ses modalités d’applications qui ont été approuvées, démocratiquement par le conseil municipal.

Par ailleurs, nous recherchons une logique dans votre position vis à vis de la municipalité.

Vous avez demandé une collaboration avec les élus municipaux majoritaires, sur deux points  (clos d’Emery / plaine nord) que vous pensiez être apte à régler.

Cette proposition que nous pensions faite dans l’intérêt de la commune, a été acceptée à l’unanimité par les membres de l’équipe municipale.

Cependant :

  • Premièrement, vous n’avez rien apporté de nouveau dans les domaines dont vous étiez chargé, sous la responsabilité des maires adjoints concernés.
  • Deuxièmement, vous avez tenté de vous approprier le travail fait par la mairie, ainsi que les résultats obtenus.                                                                                           

S’il est évidemment possible et souhaitable de déléguer un certain nombre de tâches dans des domaines précis, à une opposition constructive, il est impossible de travailler avec une opposition qui organise des révoltes et insulte les élus en place.

Le bureau municipal a donc décidé à l’unanimité qu’il était impossible de continuer à collaborer avec vous dans ces conditions.

Nous vous prions d’agréer Monsieur, l’assurance de nos sentiments distingués.

 

Le Maire,

Alain KELYOR