DOSSIER : Les lettres à l'opposition

La Municipalité à écrit à M.IMPELLIZZIERI à propos de l'attribution de subventions

Date du document : 25 Février 2015

Monsieur IMPELLIZZIERI
36 rue d’Emery
77184 EMERAINVILLE

 

Emerainville, le 25 février 2015

Monsieur,

Lors de la commission du budget, vous avez insisté sur la nécessité de vérifier les subventions qui seraient susceptibles de nous être accordées dans le cadre de la politique de la ville, et surtout dans le cadre du nouveau contrat de ville.

De la même manière au cours du débat d’orientation budgétaire du conseil municipal où vous avez retracé les grandes lignes de votre programme municipal de mars 2014, vous avez tenu le même langage.

Je conçois que vous ayez à cœur d’aider, la majorité municipale actuelle, et cela pour le bien des émerainvillois.

C’est du moins ce que j’ai cru comprendre, en vous écoutant et c’est pourquoi il m’a semblé utile de faire ce point.

Comme vous le savez, seuls trois quartiers sont actuellement classés en zone sensible prioritaire, deux à Torcy et un entre Champs et Noisiel.

Nous ne pouvons prétendre à l’heure actuelle qu’à la mise " en veille du quartier " de notre ex-Z.U.S.

Les démarches ont été faites, pour entrer dans ce dispositif et nous n’avions pas besoin de votre conseil pour les faire.

A l’heure actuelle, nous ne connaissons pas ce que concrètement cela apportera au quartier concerné.

Les textes, à l’échelon national, parlent :

-          d’une observation locale et d’une veille partenariale, opérées par les acteurs du contrat,
-          d’une mobilisation du droit commun,
-          La fin des adultes relais,
-          La poursuite du P.R.E. (plan de réussite éducative).

 Il s’agit donc d’un texte très général dont les contours ont été écrits, sans grande précision et dont la phase opérationnelle a du mal à se mettre en route.

On peut y voir :

1)       La fin du dispositif de proximité adulte relais,
2)       La fin de crédits spécifiques et continuité du P.R.E., qui fonctionne à Emerainville depuis bien longtemps, sans cette nouvelle appellation pour l’ensemble des actions de soutien à l’école, centre de loisirs, centre jeunesse, temps du midi etc.

Au niveau de la CAVM, un diagnostic et une phase de concertation sont dirigés par un cabinet mandaté pour cette mission (ARCADIE).

Celui-ci doit mener à bien cette phase pré-opérationnelle, en priorité avec les quartiers en Z.S.P. et devra également travailler avec les quartiers " en veille"(Date butoir juin 2015 d’après le calendrier préalablement établi. Pour l’instant la mairie n’a pas été contactée.).

La municipalité sera partie prenante, comme elle l’a toujours été, de toutes les démarches, concertations et débats qui seront nécessaires pour aboutir à un résultat en espérant que la veille soit réellement en mesure d’apporter un plus pour notre ex-Z.U.S.

Je ne vous fais pas ici la liste des actions entreprises par la municipalité depuis de nombreuses années.

Le rapport de la Z.U.S., que vous avez allègrement critiqué sur la forme, mais que vous n’avez pas bien lu sur le fond, montrait le travail de terrain accompli entre 2013 et 2014.

Emerainville compte près de 8000 habitants avec des quartiers aux problématiques différentes et si un de ces quartiers mobilise une grande attention et demande beaucoup de vigilance, le conseil municipal se doit de penser à tous.

La municipalité est engagée dans le contrat de veille active et sera prête à signer quand l’ensemble des partenaires (Etat, Département, Région, CAVM et commune) en auront fixé les modalités de fonctionnement. L’avenir est incertain, les financements aussi.

Il n’y a donc pas lieu, pour le moment, de promettre ce qui n’est pas.

Je vous prie d’agréer, Monsieur et cher collègue, l’expression de mes salutations distinguées.

Le maire-adjoint

Chargé des actions sociales,

de la solidarité et de la santé

 

Michelle FABRIGAT