DOSSIER : Stationnement et transports

Courrier à M.Boyer de la D.I.R.I.F à propos de la réunion du 3 juillet 2014 "nuisances liées à l'élargissement de la A104 "

Date du document : 04 Juillet 2014

D.I.R.I.F

Monsieur Camille BOYER

Base de vie RN 104

Rue des  Cygnes

77340 PONTAULT-COMBAULT

Emerainville, 04 Juillet 2014

N/Réf : AK/CL/04/07

 

Monsieur,

L’ensemble des invités à la réunion qui s’est déroulée à Emerainville le 3 juillet 2014 à 20 heures, a regretté votre absence. Cette réunion de la population  (150 Personnes environ) concernée par l’élargissement de la francilienne avait pour but de faire un point d’étape sur les nuisances auditives,  olfactives et visuelles occasionnées par les travaux.

Ces points d’étapes sont par ailleurs prévus dans les engagements de l’Etat et les recommandations de la commission d’enquête publique qui stipule  notamment qu’elle donne un rendu favorable au projet sous les réserves suivantes : 

  • Constitution d’un comité de suivi
  • Limitation des nuisances sonores à 60 db le jour et 55db la nuit
  • Contrôles réguliers de la qualité de l’air

Pourtant depuis le début des travaux une seule réunion  publique  a eu lieu à la demande de la Municipalité. (Quid du comité de suivi ?) 

Ce Jeudi, 3 juillet, votre absence a été ressentie comme un manque de considération vis-à-vis des riverains qui souffrent actuellement des nuisances, dues à  l’élargissement de la Francilienne

 De plus ils s’interrogent sur l’importance des nuisances qui subsisteront après les travaux.

Votre absence a par ailleurs nourri un sentiment de suspicion légitime sur de nombreux points d’interrogation, notamment sur la nature des matériaux utilisés pour la construction du mur anti bruit (il semblerait d’après votre fournisseur de Gabions qu’il en existe deux catégories l’une anti bruit l’autre utilisée comme simple séparation).

L’entreprise GUINTOLI a utilisé la seconde catégorie.

De nombreuses autres  anomalies apparentes ont été discutées, (tags,  verdure, replantation des arbres arrachés, etc.), mais votre absence n’a évidemment pas permis les explications nécessaires qui auraient levé les doutes.

En conséquence je fais aujourd’hui, les plus expresses réserves sur la qualité du travail effectué et sur le respect des engagements de l’Etat.

Je vous prie d’agréer, Monsieur, l’assurance de mes sentiments distingués.

Le Maire,

Alain KELYOR