DOSSIER : Stationnement et transports

Réunion transports à la préfecture le 12 juin 2014

Date du document : 25 Juin 2014

Une réunion s’est déroulée en préfecture le 12 Juin 2014, avec comme objet le renouvellement nécessaire des voies et des ballasts sur le tronçon central de la ligne A du RER

Des interruptions, des ralentissements du trafic sont à prévoir entre 2015 et 2021.

Monsieur CRESSEND adjoint aux travaux était présent pour Emerainville, mais aucun élu n’avait de pouvoir pour représenter la communauté d’agglomération,

Le RER A dépend de la RATP.

Partant de la défense, il se scinde en deux à Vincennes pour aller desservir CHESSY et BOISSY ST LEGER
En 2003, il transportait 1 millions de personne par an et en 2013 sans changer pratiquement les structures, il en transporte 10 fois plus.

La réunion portait sur l’entretien des voies et n’avait pas pour but essentiel d’examiner l’augmentation de la capacité de transport des franciliens mais des changements de wagons permettront cependant d’augmenter un peu le nombre de voyageurs transportés.

Il est totalement irrationnel, voire irresponsable de la part de l’Etat de vouloir augmenter, le nombre d’entreprises, le nombre d’habitants dans Marne La vallée et de se désintéresser des conditions de transport qui seront proposés aux nouveaux venus.

4 500 Logements de plus à BUSSY ST GEORGES, le plan local de l’habitat du val Maubuée qui exige 700 logements supplémentaires par an, Disney nature, développement de la cité Descartes… etc …

Ou travailleront ces personnes ? Comment iront-ils à leur « travail » ? Comment et où seront-ils soignés ? Comment et par qui seront-ils protégés ?

Ces questions étaient sans réponse lors de la réunion.

Marne la vallée possède 5 stations de RER A (2 à Champs, 1 à Torcy, 1 à Noisiel, 1 à Lognes), mais que deviendra le RER E (du ressort lui de la SNCF) qui passe à Emerainville ?

Les personnes qui ne pourront plus utiliser le A ne vont-ils pas se rebattre sur le E ?

En cas de réponse positive les règles de stationnement sur notre ville seront à revoir de toute urgence afin d’éviter la saturation totale de nos rues.

En conclusion, aucun des problèmes quotidiens des habitants de val maubuée, problèmes qui dépendent en grande partie de la communauté d’agglomération (autrefois du SAN), n’a été solutionné par l’intercommunalité .

Le Maire

Alain KELYOR