DOSSIER : Les lettres à l'opposition

Lettre à M. DAURIAC (06/08/07)

Date du document : 06 Août 2007

Monsieur Jean-Francis DAURIAC
Conseiller Municipal
Mairie d'Emerainville

77184 EMERAINVILLE

Emerainville, le 6 août 2007

Monsieur,

Je regrette, encore une fois, votre refus de respecter le règlement intérieur et de ne pas transmettre vos déclarations dans les délais prévus ce qui ne permet pas un débat constructif au conseil municipal (débat que vous réclamez sans cesse mais que vous rendez impossible).

Sur votre intervention Point Il.2 de l'ordre du jour :

Votre question :
« Le résultat 2006 est-il inférieur à ce que nous attendions ? »

Une Mairie n'est pas une entreprise et donc ne vise pas un « résultat ».

Votre question :
« Les recettes de 2007 sont-elles inférieures à nos prévisions ? »

Le budget 2007 prévoit les recettes qui seront perçues sur l'ensemble de l'année. Il est donc impossible en Juillet 2007 de les connaître avec exactitude.
Quant au sérieux des prévisions que vous semblez mettre en doute, les recettes prévues en 2006 ont été réalisées à 100,2 %.

Votre question :
« Pour quelles raisons estimons-nous nécessaire de recourir à un emprunt pour financer des investissements dont certains sont en cours de réalisations voire déjà réalisés ? »

Notre recours à l'emprunt a été prévu dès le budget primitif en décembre 2006, (cela ne vous a sans doute pas échappé) et la délibération de juillet 2007 porte uniquement sur sa réalisation partielle.

Une bonne gestion financière implique dans l'intérêt des finances communales qu'un emprunt prévu soit réalisé le plus tard possible, afin de profiter au maximum de la trésorerie, de l'autofinancement et de diminuer ainsi les frais financiers.

Compte tenu de l'importance des travaux qui seront réalisés en 2007 et qui ont été prévus aux BP voire au BS, d'autres emprunts seront souscrits dans les mois à venir.

Votre conclusion :
« L'opposition doit critiquer et contrôler l'action de la majorité ».

Si dans une démocratie, l'opposition contrôle et critique l'action de la majorité, encore doit elle pour être crédible, le faire en connaissant ses dossiers, ce qui implique de sa part, un minimum de travail.

Le travail d'une opposition moderne, n'est pas la critique pour la critique, le discours pour le discours. Elle se doit de justifier ses positions et d'indiquer quelles auraient été ses choix au cas où elle eût été majoritaire.

Depuis 2001, votre stratégie vous a coupé des réalités «émerainvilloises », et vous ne survivez au plan communal, qu'en qualité de représentant d'un parti politique.

Je trouve inadmissible que vous osiez au mépris de toute évidence, faire porter à l'équipe majoritaire, la responsabilité de votre absence de toutes les commissions municipales, (la seule commission à laquelle vous avez accepté de participer, mais seulement en 2004, la commission d'appel d'offres, n'a eu le plaisir de vous accueillir qu'une fois sur 20 réunions).

De plus, votre prétexte pour justifier vos absences ne résiste pas à l'analyse. Aucune des communes composant le SAN n'a nommé un membre de son opposition dans l'intercommunalité, ce qui n'empêche pas ces oppositions de participer aux commissions municipales de leur commune

La loi prévoit la participation de l'opposition aux commissions municipales et fixe le nombre de ses représentants, mais en aucun cas elle ne prévoit la participation de cette même opposition au SAN.

Nous avons pour notre part lors de notre passage dans l'opposition Emerainvilloise (1989¬-1995 (mais comme vous l'avez proclamé au dernier conseil municipal vous n'étiez pas né à cette époque) travaillé avec la majorité de gauche sans avoir obtenu de celle-ci un mandat au SAN.

Mais, il faut le reconnaître, vous êtes différent de toutes ces oppositions classiques et vous avez inventé une forme d'opposition limitée dans le temps, (la durée du conseil municipal) c'est-à-dire une opposition d'une heure par mois, temps pendant lequel vous pouvez faire des effets de manche quand il y a du public, et prononcer des jugements péremptoires sur des sujets que vous ne maîtrisez pas.

Je regrette pour ma part la brièveté des conseils municipaux, mais la majorité maîtrisant parfaitement les dossiers présentés, et l'opposition ne connaissant rien à rien, les débats sont par définition limités.

Il en a été ainsi lors du débat d'orientation budgétaire où vous êtes tous restés muets et où aucune question ne nous a été posée.

Sur votre intervention Point Il.3 de l'ordre du jour

Vous parlez de « prétendus investissements) : l'ensemble des habitants peuvent voir les « prétendus investissements » tous les jours dans notre ville.

La notion de nécessité
Vous affirmez que dans un budget sincère, les investissements sont normalement prévus ainsi que leur financement.

Tout cela a naturellement été fait dans le BP voté en décembre 2006, BP que vous avez sans doute oublié de lire avant de voter contre.

L'affectation des recettes
Contrairement à vos écrits, les recettes n'ont pas à être affectées à l'exception de certaines subventions.

La nature des investissements :
Votre méconnaissance de la réalité émerainvilloise apparaît dans vos questions.

-La crèche de 40 berceaux: la commune prend à sa charge le coût de 20 berceaux, le SAN ayant décidé, en fonction de coefficients théoriques, qu'il ne manquait à Emerainville que 20 berceaux.

Vous devriez être informé de ce problème.

-L'informatisation des écoles
Elle est terminée.

Vous devriez être informé de cet état de fait.

-L'aménagement de la place St Just

Tous les dossiers que vous avez demandés sur ce sujet vous ont été transmis. L'aménagement de la place St Just, comme l'établissement du PLU, comme l'établissement du PLDU, comme beaucoup de projets municipaux se discutent en commission (notamment la commission travaux -urbanisme)

Il est impossible de tout recommencer, pendant la durée d'un conseil municipal et je vous invite de nouveau à faire votre travail d'opposant, et à être présent à toutes les commissions qui je vous le rappelle sont les suivantes :

Commission travaux, urbanisme, achats

Commission finances

Commission sports culture

Commission restauration

Commission éducation, petite enfance, claem

Commission jeunesse politique de la ville

Commission emploi, vie économique, actions sociales

Commission services délégués, environnement, transports

Commission d'appel d'offres

Pour finir, je vous saurais gré à l'avenir d'éviter les insultes, et les injures comme celles que vous avez encore proférées à mon égard lors « du pot de départ » de Monique Chaumont. L'humour est une chose sans doute que vous ignorez, mais vous n'êtes pas tenu de la remplacer par l'insulte.

Salutations.

Le Maire,

Alain KELYOR