DOSSIER : Gens du voyage

Lettre au Préfet - Campement sauvage de l’aire de Gibraltar

Date du document : 10 Juillet 2012

Monsieur Pierre MONZANI

Préfet de Seine et Marne

Préfecture de Seine et Marne

12 rue des Saints-Pères

 

77010 MELUN CEDEX

N/REF AK/CM

Emerainville, le 10 juillet 2012

 

Monsieur le Préfet,

J’ai bien reçu votre courrier du 4 juillet faisant suite à mes lettres des 22 mai et 4 juin, concernant le campement sauvage de l’aire de Gibraltar à Champs sur Marne et vous en remercie.

Votre réponse appelle toutefois de ma part les remarques suivantes :

1°) le quartier de Malnoue n’est pas situé à Champs sur Marne, mais à Emerainville

2°) les deux dernières coupures de téléphones ont eu lieu au mois de mai 2012, mais il s’agissait de la 4ème et 5ème coupure en moins de 18 mois.

3°) J’ignore si les occupants de la plaine de Gibraltar ne peuvent être mis en cause dans le vol de câbles de cuivre, mais il n’en demeure pas moins que France Telecom a déclaré publiquement que le camp avait déjà abrité un trafic de câble démontré, que plusieurs émerainvillois ont fait appel à plusieurs reprises au commissariat de Noisiel afin de mettre fin à l’émanation de fumées toxiques provenant du brûlage de métaux ou de voitures.

De même, vous m’indiquez que plusieurs interpellations d’individus pour recel de câbles volés ont été réalisées sur la route de Malnoue. Or, cette route ne dessert QUE le camp illégal (et un terrain de rugby) !

Le fait que les regards de France Telecom vandalisés soient situés en face du camp incriminé relève certainement de la coincidence, comme tous les arguments énoncés ci-dessus.

Quoi qu’il en soit, vous comprendrez, j’en suis certain, que j’éprouve une certaine difficulté à faire croire à mes administrés que l’administration française soit à ce point touchée par l’angélisme.

Il n’en demeure pas moins que coupables de vols ou pas, les occupants de ce terrain d’Etat sont dans la plus parfaite illégalité, que l’on ne peut opposer à ce sujet, aucune contradiction et je crois savoir qu’il est en votre pouvoir de requérir son évacuation.

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Préfet, l'expression de mes sentiments les plus respectueux.

Le Maire

  Alain KELYOR

 

PS je vous remercie de bien vouloir indiquer à votre secrétariat que mon nom est KELYOR et non KEYLOR et qu’Emerainville comprend le Hameau de Malnoue et non de LA Malnoue.