DOSSIER : Gens du voyage

Lettre à EPAMARNE - Nuisances gens du voyage

Date du document : 22 Juin 2012

Monsieur Vincent POURQUERY de BOISSERIN
Directeur général
EPAMARNE
5 Boulevard Pierre Carle
77186 NOISIEL

 

Emerainville, le 22 juin 2012

Monsieur le Président,

Par courriers de décembre 2011 et mai 2012, j’attirais votre attention sur les nuisances supportées par mes administrés en raison de l’occupation illégale d’un terrain vous appartenant plaine de Gibraltar à Champs sur Marne.

Ces courriers n’ont reçu aucune réponse.

Au cours du mois de mai, le Hameau a été victime de 2 coupures de téléphone, internet, télévision (pour la 5ème fois en moins de 18mois), créant un grave préjudice, notamment aux entreprises situées dans les zones industrielles de Malnoue. Je vous en ai informé sans obtenir la moindre réponse.

La situation est rendue encore plus insupportable par l’installation de 300 Roms et Bulgares sur un terrain appartenant également à l’Epamarne, depuis quelques temps.

Devant l’exaspération grandissante, j’ai organisé lundi 18, une réunion des chefs d’entreprises.

Pour pouvoir leur fournir un maximum d’information, j’ai contacté vos services le jeudi 14 afin de connaître l’état d’avancement de la procédure d’expulsion demandée également par le SAN en avril 2012, qui confirmait une décision prise en novembre 2011 !

Il m’a été répondu que seul Monsieur SEGARD était en mesure de m’apporter des éléments.

Ce Monsieur étant indisponible, j’ai demandé qu’il me rappelle. Sans succès. J’ai du faire face aux chefs d’entreprises sans éléments en provenance d’EPAMARNE.

Le 19 au matin, Monsieur SEGARD a laissé un message à mon secrétariat, demandant que je l’appelle. Malgré de multiples tentatives, il m’a été impossible d’entrer en relation avec lui.

En outre, ce n’est malheureusement pas le seul dossier pour lequel la commune d’Emerainville rencontre des difficultés relationnelles avec Monsieur SEGARD.

Ainsi, par courriers des 11 octobre 2011, j’ai interrogé vos services sur les contingents de logements sociaux encore gérés par EPAMARNE.

En date du 15 novembre, j’ai reçu une réponse dont deux paragraphes se contredisaient. J’ai donc répondu le 15 novembre 2011. Il aura fallu 2 relances (les 17 janvier 2012 et 22 mai) pour recevoir de M. SEGARD un « bordereau de transmission laconique» sur lequel étaient agrafées les copies des courriers précités, sans un mot d’explication et sans aucune réponse.

Vous conviendrez, j’en suis certain, que de telles méthodes relationnelles sont de nature à porter atteinte au système nerveux !

En conséquence, je vous remercie de bien vouloir faire apporter une réponse rapide à mes interrogations, et dans cette attente,

Je vous prie de croire, Monsieur le Président, à l’expression de mes sentiments distingués.

 Le Maire,

 Alain KELYOR