DOSSIER : Les lettres à l'opposition

Lettre à M. DAURIAC (03/01/06)

Date du document : 03 Janvier 2006

Monsieur Jean-Francis DAURIAC
Conseiller Municipal
Mairie d'Emerainville
77184 EMERAINVILLE

Emerainville, le 3 janvier 2006

Monsieur le Conseiller Municipal,

Nous n’avons pas été surpris que la totalité du travail fourni par l’opposition lors du conseil municipal du 18 décembre, se résume à lire une déclaration.

Depuis 6 ans, nous en avons pris l’habitude. La méthode est toujours la même, le contenu varie parfois dans la forme mais jamais dans le fond. La plupart d’entre elles n’ont qu’une vague relation avec l’ordre du jour.
Bref, on pourrait imaginer que vous avez fait quelques « copier-coller » pour une vingtaine de conseils municipaux, et que vous les sortez d’un tiroir un peu au hasard des séances.

D’ailleurs, lors du conseil municipal précédent vos colistiers avaient employé la même technique afin d’éviter tout échange durant le débat d’orientation budgétaire.

Sans doute espérez-vous, de cette manière, cacher votre méconnaissance des dossiers. Comme s’il suffisait de dénoncer par ci par là des actions que vous ne connaissez pas, en un mot de palabrer et de faire de l’esbroufe !

Il n’empêche pour en revenir aux réalités que les débats sur les finances communales sont escamotés depuis 2001

Afin d’en terminer avec de telles pratiques grâce auxquelles ceux qui ne font rien, ne s’intéressent à rien, ne connaissent rien, se permettent de donner des leçons à ceux qui travaillent, j’ai décidé d’appliquer à la lettre l’article 22 du règlement intérieur du Conseil municipal, règlement qui stipule :

« Un conseiller municipal, à titre personnel ou au nom de son groupe, peut faire une intervention. Le texte concerné devra être adressé au Maire 10 jours avant la séance, tout comme les questions orales et fera l’objet d’un accusé de réception »

Je vous saurais gré de bien vouloir en prendre note.

Pour ce qui concerne votre déclaration en elle-même, je note avec plaisir que vous constatez ma constance dans l’action, et je constate pour ma part votre constance dans :

1 - l’erreur due à une méconnaissance du sujet
Pour la culture, et pour la jeunesse, l’ensemble des actions ont augmenté, ainsi, que l’ensemble des bénéficiaires.

Vous êtes sans doute resté aux méthodes d’analyses superficielles des années 1980 qui prenaient en compte les moyens mis en œuvre et non pas les actions déployées ni les résultats de ces actions.

Aujourd’hui, il convient de dépenser mieux et je vous renvoie à mon discours lors du « non débat d’orientation budgétaire » auquel votre absence ne vous a pas permis de participer.


2 - La mauvaise foi

a) J’ai suffisamment répondu à Monsieur Van Grevelinge et à vous-même sur les dates importantes du dossier de la crèche.

Vous niez l’évidence et vous méprisez les Emerainvillois en pensant leur faire gober n’importe quoi. (le site Internet d’Emerainville comprend une copie de l’ensemble des correspondances avec le SAN)

b) sous un galimatias, vous tentez de dissimuler vos propres carences en demandant tout et n’importe quoi alors que vous êtes incapable d’utiliser à bon escient ce qui vous est donné ?

Ainsi vous écrivez

« Qu’un budget est n’est pas un acte comptable, mais »…

A ma connaissance un acte comptable n’existe pas et n’a jamais existé

Notre budget serait un « acte d’intendance » : que voulez-vous exprimer par là ? Un problème de trésorerie ? Visez-vous les services de l’armée qui ont pour rôle de ravitailler les troupes ?

Que vient faire un acte d’intendance dans le budget d’Emerainville ?

c) Cessez de prendre les Emerainvillois pour des cancres, ils savent lire.

Le Procès Verbal du premier conseil municipal de notre mandature témoigne que le conseil devait élire 6 représentants au SAN. J’ai indiqué publiquement ne donner aucune consigne de vote. 7 candidats se sont présentés aux suffrages de leurs collègues, dont Monsieur MOREL représentant l’opposition. Ce dernier n’a pas été élu, c’est la loi de la démocratie.

Vous auriez souhaité qu’il n’y ait pas de vote et que l’on « nomme » un conseiller de l’opposition. J’ignore si ces pratiques anti-démocratiques ont cours dans d’autres communes comme vous l’indiquez et je vous en laisse la responsabilité. Quoi qu’il en soit, aucune commune du Val Maubuée n’est représentée par un membre de l’opposition au SAN.

« Par principe » (selon votre propre expression) vous avez alors refusé de participer à toutes les commissions municipales, alors que la représentation de l’opposition est prévue par la loi et le règlement intérieur.

Pourquoi lorsque vous changez d’avis (quelques années après) et que vous acceptez une place dans la commission d’appel d’offres ne venez-vous jamais aux réunions ?

Pourquoi après avoir demandé une salle de réunion en Mairie pour l’opposition ne l’avez-vous jamais utilisée ?
Pourquoi l’essentiel de vos demandes ne sont-elles jamais suivies d’effet ?


3 - l’injustifiable

Monsieur Van Grevelinge nous a déclaré dans un précédent discours que « la baisse de la taxe d’habitation était démagogique et outrancière » et vous, vous faites semblant de ne pas savoir que la quasi totalité des propriétaires Emerainvillois sont leur propre locataires

J’espère que nous aurons la possibilité de débattre de cette question devant la population et que vous pourrez expliquer aux Emerainvillois votre refus de la baisse des impôts proposée au BP 2007


4 - les attaques personnelles

Vous ne pouvez pas lire un discours, écrire (vous ou vos « supporters ») un article sans attaquer dans sa vie de tous les jours un élu de la majorité, et je dois reconnaître que dans ce domaine, vous comme eux, avez une nette préférence pour moi.

Peut-être leur écrivez-vous leurs articles, le style étant toujours le même, et les insultes constantes dans leur nature.

Lorsque nous étions dans l’opposition municipale nous avons combattu les élus majoritaires, nous les avons brocardés, mais nous ne les avons jamais insultés, nous n’avons jamais fouillé leur vie privée.

Nous connaissions nos dossiers, et les débats étaient concrets et ne tombaient jamais dans l’invective.

Les Emerainvillois en ont tiré les conséquences en 1995 puis en 2001

Pour finir vous vous êtes gaussé de notre satisfaction devant les résultats que nous avons obtenus pendant cette mandature et pendant la précédente. Il est évident que n’ayant jamais eu de responsabilité politique à aucun niveau vous ne pouvez pas connaître un tel bonheur.

Salutations.
Le Maire,

Alain KELYOR