DOSSIER : Les lettres du Maire

Les problèmes du moment (avril 2006)

Date du document : 20 Avril 2006

• SUR LA COMMUNICATION
« Nous sommes sans équivoque contre toute forme de censure. La sottise, la vulgarité ne se combattent pas par des mesures administratives»
Afin de relancer la démocratie directe, les élus majoritaires ont mis en place un forum de discussion sur notre site internet (mairie-emerainville.fr) sur lequel figure désormais
par ailleurs, dans un esprit de transparence, les courriers importants, reçus ou expédiés à nos principaux interlocuteurs (opposition municipale, préfet, maires des communes
avoisinantes, SAN, etc….)
Ce site est naturellement perfectible et nous attendons vos propositions et vos critiques.
Cependant, je suis périodiquement contraint de « tordre le cou » à certaines rumeurs diffusées de ci de là, sur des supports parfois anonymes.
Ainsi :

• SUR LA SITUATION FINANCIERE DE LA COMMUNE
L’analyse qui a été faite par la Trésorerie de Marne la Vallée sur l’année 2004 (derniers chiffres connus) mentionne notamment « La commune d’Emerainville présente une situation financière saine caractérisée par l’évolution favorable
des charges et des produits permettant de dégager une capacité d’autofinancement significative au regard des investissements réalisés. Cette situation repose sur une politique faisant supporter l’effort fiscal par la taxe foncière sur les propriétés bâties et en particulier par les propriétaires non assujettis à la taxe d’habitation ». (NB les entreprises)

• L’ORGANISATION DES MARCHES PUBLICS
« l’existence politique d’un redresseur de torts soumis à ses impulsions plutôt qu’à ses principe, n’a de remarquable que son incohérence et finalement son inutilité » Le Sous Préfet, par lettre en date du 02 mars 2006, a transmis à Monsieur DAURIAC, qui l’avait saisi, une réponse dont nous vous communiquons les extraits suivants : …. Monsieur, Par lettre du 06 février 2006 vous m’avez fait part de vos interrogations sur la régularité des principaux marchés publics de travaux réalisés par la commune d’Emerainville et notamment ceux relatifs à la construction d’un dojo, d’une maison des associations et à l’extension du gymnase Jacques Anquetil
1 - pour le dojo
Je précise que l’analyse des offres ……n’a appelé aucune observation
2 - pour la maison des associations
L’examen des pièces du marché n’a appelé aucune observation au titre
du contrôle de légalité
3- Le marché relatif au gymnase jacques Anquetil a été dispensé
de l’obligation de transmission …….(marché Inférieur à 90 000 €) et n’a pu donner lieu à vérification.

• LA NOUVELLE CRECHE
Les critères retenus par l’intercommunalité, il y a de cela une bonne vingtaine d’années, font que le SAN doit à la commune la construction d’une crèche nouvelle de 20 berceaux.
Ce nombre est totalement insuffisant et ne correspond pas aux besoins d’Emerainville qui a la chance d’être une commune jeune.
Encore une fois la bureaucratie prend le pas sur la réalité et les critères, les indices et autres ratios sont mécaniquement appliqués par une intercommunalité en mal d’imagination, sans programme, sans ambition et qui prépare sa reconversion comme elle le peut.
Programmée depuis 2003 mais jamais commencée pour des raisons financières, cet investissement nous manque aujourd’hui cruellement, même si le nombre de berceaux prévus est insuffisant.
Mais les élections approchant, le SAN a enfin inscrit pour les années 2006 et 2007, cette crèche à son budget d’investissement, et je sens de la part de l’opposition une volonté de faire porter le retard sur la municipalité.
Ces inscriptions pouvant à tous moment être modifiées et reportées sur les années suivantes, (les exemples ne manquent pas : voir la halle des sports Guy Drut, voir la bibliothèque etc..) le nombre de berceaux étant de plus insuffisant, nous avons décidé pour accélérer le processus, de prendre la maîtrise d’ouvrage du projet et de financer sur les fonds communaux 20 berceaux de plus.
Le dossier d’appel d’offres pour la maîtrise d’oeuvre est terminé, et si tout se passe normalement le début de construction est programmé pour Novembre 2006.
Je rappelle que le SAN est censé mettre à la disposition des 6 villes le constituant les infrastructures nécessaires et qu’il perçoit pour cela la totalité de la taxe professionnelle des entreprises. (2 837 780 € pour 2005 pour les entreprises emerainvilloises)
Il est donc « curieux » que nous soyons dans l’obligation de financer une partie de notre halle des sports, (les fameux critères ne permettant pas la réalisation du bâtiment souhaité par la ville, que le Président Ricart considère « prestigieux »), une partie de nos crèches etc.

• LES ATTAQUES PERSONNELLES
« La calomnie dévoile un terrible désarroi chez ceux qui s’y adonnent…. Quand ils en arrivent là, c’est qu’ils sont perdus, qu’ils le savent et qu’ils perdent la tête. Les mots pour eux n’ont plus de sens. Il ne leur reste plus que l’injure. Plus tard, dès qu’on aura le temps, on prendra pitié d’eux »
NB : je laisse aux lecteurs le soin de découvrir l’auteur des textes entre guillemets