DOSSIER : Les lettres du Maire

Spéciale Epamarne (juin 2005)

Date du document : 15 Juin 2005

Chacun sait que les élus de gauche, majoritaires au SAN, ont refusé qu’un représentant de la ville d’ Emerainville siège au conseil d’administration de l’EPA Marne.
C’est donc en invité que je me suis rendu, avec Raphael CUEVAS, l’adjoint chargé de l’urbanisme au dernier Conseil d’Administration du 08 juin 2005 pour connaître l’avis de l’Etablissement public sur le projet de Plan Local d’Urbanisme d’Emerainville.
Cet avis prononcé à la majorité a été défavorable.
Les motifs qui ont été invoqués sont de deux ordres :
Des règles de forme qui seront facilement rectifiables
Des règles de fonds sur 2 points principaux du PLU
A - l’urbanisation de la plaine nord qui jouxte la réserve naturelle régionale

B - l’urbanisation de la base Garmatex après le départ (fin 2005) des entreprises qui ont défiguré Emerainville depuis plus de 20 ans.

Aux éléments techniques et juridiques développés par un directeur d’EPAMARNE (les territoires concernés sont en Zone d’Aménagement Concerté) se sont ajoutés des considérations financières exposées par Messieurs RICARD (président du SAN, Maire socialiste de Lognes) et VACHEZ (vice président du SAN, Maire socialiste de Noisiel)

Dans les discours de ces deux élus, aucune référence à la qualité de vie des habitants, aux difficultés de la circulation urbaine sur notre commune, au respect de l’environnement, à la sauvegarde de la faune et de la flore.

L’ EPA a besoin d’argent et doit de ce fait vendre le plus cher possible les terrains qu’il a acquis par ailleurs à des prix défiants toute concurrence.

Classer la base Garmatex en espace boisé et la plaine Nord en Zone Agricole Protégée ne fait pas son affaire, car il devrait rétrocéder à la commune l’ensemble des terrains pour l’euro symbolique
Le SAN dont la gestion financière est pour le moins critiquable depuis de très nombreuses années a, lui aussi, besoin d’argent et les industries qui s’installeraient sur la base Garmatex lui permettraient de percevoir de la taxe professionnelle.

Il va sans dire que ces discours sont tenus dans des réunions privées et sont très loin des déclarations officielles dans lesquelles Messsieurs RICARD, VACHEZ, CHAPRON (président de l’EPA et Maire socialiste de Torcy), alliés politiquement aux Verts, ne cessent de mettre en avant leur amour pour l’écologie et pour la nature, le bonheur des habitants du Val Maubuée et leur suspicion contre les entreprises qui spolient les travailleurs et n’ont aucun égard pour le genre de vie de leurs salariés.

Il est savoureux de constater que les dirigeants du SAN et de l’EPAMARNE qui ont construit ensemble le Val Maubuée en commettant un nombre impressionnant d’erreurs (transports, mixité de la population, sécurité, qualité de l’urbanisation, emplois etc..) se comportent et se sont toujours comportés (avec les compétences et les risques en moins) comme de véritables chefs d’entreprises privées (mais avec l’argent des contribuables et pas avec le leur).

Il est également savoureux de constater que lorsque les socialistes du SAN poussent à l’urbanisation maximum d’Emerainville pour des raisons de recettes fiscales, les socialistes d’Emerainville reprochent au Maire (qu’ils rendent responsable des futures constructions qu’il ne veut pas et qui lui seraient imposées si elles devaient se réaliser) les difficultés supplémentaires de circulation que générerait une telle opération.

Enfin, il convient de signaler que le paroxysme de l’absurdité est atteint, lorsque le SAN et l’EPA MARNE, après avoir tout construit, réfléchissent (mais trop tard) sur un Plan de Circulation Urbain qui en toute logique aurait du être pensé avant toute urbanisation.

Que peut-on faire maintenant à part passer dans ou sous les immeubles construits, ou encore créer une autoroute dans le bois de Célie ?

Pour conclure, la tutelle du SAN et de l’EPAMARNE devient insupportable et ne permet plus à l’équipe dirigeante d’Emerainville de représenter les intérêts de notre commune.

Hier le SAN émet un avis défavorable, (contrairement aux souhaits des représentants de notre commune), à l’acquisition par des locataires Emerainvillois de leur logement HLM

Aujourd’hui l’EPAMARNE a émis et demain le SAN émettra un avis défavorable au PLU d’Emerainville sans tenir compte des véritables intérêts des Emerainvillois et contrairement aux souhaits de la municipalité.

La démocratie de proximité et le démocratie directe sont bafouées et les seuls élus possédant une légitimité certaine sur notre commune, sont obligés en permanence de s’opposer à des élus d’autres communes qui, sans connaître nos problèmes, s’immiscent dans nos décisions.