DOSSIER : Les lettres du Maire

Spéciale Police Municipale (juin 2005)

Date du document : 01 Juin 2005

Depuis 1995, la ville d’Emerainville est dotée d’une police municipale.
Cette décision, avait été accueillie avec sarcasmes par certains qui craignaient « l’arrivée d’une milice ».
Aujourd’hui, la quasi totalité des Emerainvillois interrogés dans le cadre du sondage actuellement réalisé, fait appel aux policiers municipaux et se félicite du travail qu’ils accomplissent et des rapports qu’ils entretiennent avec la population
Ils sont présents sur la voie publique 7 jours/7.
Dans le cadre du Contrat Local de Sécurité signé entre la mairie et le Préfet en 1999, ils collaborent avec la police nationale dans de multiples domaines.
Leur présence, si elle est dissuasive, est également efficace.

Ainsi, depuis le début de l’année 2005, leurs actions ont été nombreuses :

  • interpellations pour infractions au code de la route (état alcoolémique, défaut de permis, etc…)
  • arrestations de receleurs de cyclomoteurs volés
  • arrestations d’auteurs de dégradations de biens privés et publics
  • arrestations d’auteurs de tags
  • arrestations d’auteur de vol à l’étalage
  • arrestations d’auteur de vol de biens publics
  • verbalisations de véhicules à moteur dans les domaines forestiers
  • mises en fourrière de véhicule « ventouse »
  • verbalisations pour occupation de halls d’immeubles
  • découverte d’armes de poing
  • médiations à l’occasion de différends entre particuliers
  • assistance lors d’accidents de la route avec dégâts corporels
  • assistance à des chauffeurs de la RATP en difficulté, etc…..

Mais leurs missions ne sont pas seulement répressives et ils interviennent dans les domaines de prévention

  • auprès des enfants des écoles dans le cadre de la prévention routière
  • auprès des personnes âgées lors de réunions d’information sur les précautions à prendre au quotidien (retrait d’argents, exposition aux vols par fausse qualité, etc…)
  • auprès des jeunes
  • en encadrant les manifestations publiques (défilés des écoles, des crèches, rando roller, etc)
  • surveillance des habitations dans le cadre de l’opération « Tranquilité Vacances » tout au long de l’année

Même s’ils n’ont pas tout à fait les mêmes prérogatives que la police nationale, leurs missions revêtent des risques importants.
Par exemple

  • depuis le début de l’année 2005, le poste de police situé rue du Lapin Vert a subi des attaques au coktail molotov à deux reprises. Heureusement, seuls des dégâts matériels ont été déplorés, mais les policiers présents n’ont dû leur sauvegarde qu’à leur sang froid.
  • A de multiples reprises, les agents et leur véhicule ont été victimes de jets de pierre

Et les risques ne sont pas seulement corporels : ils peuvent également être victimes d’insultes, de diffamations, d’accusations mensongères , etc….
Dernièrement, un jeune homme les a purement et simplement accusés de l’avoir renversé alors qu’il circulait en moto.
Blessé et hospitalisé, il a porté plainte contre la police municipale. Ses amis du Clos d’Emery, alertés, menaçaient de faire vivre une « nuit bleue » à la commune mais grâce à l’action des adultes du quartier, que nous remercions pour leur mobilisation, le pire a été évité.
L’enquête, menée par la Sécurité Départementale ayant mis en évidence les invraisemblances des affirmations du blessé, il a fini par avouer qu’il avait affabulé !
La commune a déposé plainte à son tour pour dénonciations mensongère afin de défendre les fonctionnaires concernés, comme toujours lorsqu’un agent municipal est mis en cause.
Même si la délinquance baisse de manière significative sur Emerainville, les faits délictuels sont encore trop nombreux et le sentiment d’insécurité ressenti par beaucoup de nos concitoyens nous confortent dans notre décision de porter les effectifs actuels (de 9 agents) à 12 avant 2007, ainsi que nous nous y étions engagés dans notre programme électoral.