DOSSIER : Dossier SOS Racisme

Lettre à S.O.S. Racisme (24/10/05)

Date du document : 24 Octobre 2005

Monsieur Dominique SOPO SOS RACISME
51, avenue de Flandre

75019 PARIS


Emerainville, le 24 octobre 2005

Monsieur,

Bien que je n'ai aucune envie d'engager une polémique qui ne peut qu'être stérile avec vous, je suis contraint de répondre à votre lettre du 17 octobre 2005, compte tenu de la pauvreté des arguments avancés

10) Je vous remercie de vos précisions sur l'histoire du Maroc et sur votre impossibilité de faire respecter la loi française dans ce pays

Mais l'égalité des êtres humains est un principe universel qui doit être défendu partout dans le monde et ce même s'il faut plus de courage pour manifester à Rabat qu'à Emerainville.

Votre association a-t-elle une compétence territoriale limitée au territoire français ? Les manifestations sont elles interdites au Maroc ?

2°) La mauvaise lecture des documents semble être une tradition chez vous, car après avoir déformé volontairement le sens de la « Lettre du Maire », vous modifiez les termes de mon courrier en date du 13 octobre 2005 dans lequel je citais le Préfet de la ville d'Oujda, Préfet qui, dans votre réponse est devenu « le Maire de la ville d'Oujda »

Je vous rappelle pour mémoire qu'un Préfet est un haut fonctionnaire alors qu'un Maire est un élu du peuple (élu pour ma part depuis 1995 et à 62% des votants en 2001 )

30) J'attends avec sérénité les résultats de l'enquête diligentée par Monsieur le Procureur à propos de la plainte pénale que vous avez déposée contre moi. Je constate que pour vous la sanction ne fait guère de doute et je me permets de vous mettre en garde contre cet excès de confiance

4°) Lecteur assidu des rapports de la Cour des Comptes, je sais que votre association est sous tutelle de l'Etat, qu'elle a échappé à la mise en redressement judiciaire (grâce à un apport supplémentaire
d'une partie de nos impôts) et que les subventions publiques représentent à peu près 90 % de vos recettes Dans ce contexte, il me parait particulièrement hasardeux de dilapider l'argent des contribuables dans des procès qui risquent de coûter fort cher à votre association

5°) vous me réclamez (avec un certain aplomb, et une méconnaissance totale du dossier et des actions de l'équipe municipale en direction des gens du voyage et des familles polygames d'Emerainville), de présenter mes excuses à mes administrés que j'aurais blessés

Je sais qu'il est de bon ton aujourd'hui, en France de s'auto flageller, mais il m'est impossible de présenter des excuses pour des pensées que je n'ai jamais eues et que seule une lecture dirigée et de mauvaise foi de « la Lettre du Maire » peut permettre d'inventer.

Le document incriminé ne demandait qu'une chose (que par ailleurs vous devriez exiger avec moi) : l'égalité de tous les habitants de notre pays devant l'application de la loi

Pour illustrer mon propos, j'ai fourni deux exemples de non respect de la loi dans ma commune et si ma lettre avait eu vocation nationale plutôt que municipale j'aurais pu en évoquer beaucoup d'autres.

Un lecteur de bonne foi ne pouvait pas se tromper sur la nature du message et je ne peux m'empêcher de penser que sous couvert de défense d'un grand principe, votre intervention a été téléguidée par les socialistes locaux en mal d'existence.

Il est vrai que les liens de votre association avec les partis de la Gauche Plurielle ne sont plus à démontrer et que le pouvoir d'influence du leader socialiste sur Emerainville est inversement proportionnel à son travail et à son investissement sur la commune.

6°) Vous ne pouvez pas faire respecter les Droits de l'Homme au Maroc, mais pensez vous faire respecter la loi française, lorsque vous organisez directement ou indirectement des manifestations au cours desquelles le bien public est détérioré et des slogans haineux sont scandés ?

7°) Vous qui ne connaissez rien à ma commune, pensez vous aux conséquences de vos actes lorsque vous utilisez pour vos manifestations un public de jeunes collégiens issus du Clos d'Emery, public fragile et à la double culture ?

Depuis votre apparition sous le feu des projecteurs, ces jeunes que vous avez défendus alors que personne ne les attaquait, sont devenus ingérables et les incidents se sont multipliés dans la ville (Abris bus détruit, voitures de police nationale caillassées, bombes incendiaires sur le poste de police municipale, menaces en tout genre... )

Je ne dis pas avoir été menacé de mort, je l'affirme et j'en ai apporté la preuve lors de mes deux dépôts de plainte (Trois de mes adjoints menacés également ont fait de même).

8°) Vous rendez vous compte que par vos actions irresponsables, vous avez annulé en une matinée les conséquences bénéfiques de 10 ans d'action sociale ?

Vous avez joué les apprentis sorciers sans doute pour faire plaisir à un membre du parti politique que vous soutenez et dont vous êtes l'émanation.

Il est bien évident que votre responsabilité est totalement engagée dans tous ces graves évènements et dans tous ceux qui pourraient suivre

Salutations

Le Maire

Alain Kelyor