DOSSIER : Syndicats

Lettre de M. MELZESSARD (04/01/06)

Date du document : 04 Janvier 2006
Emerainville, le 4 janvier 2006

Monsieur le Maire
Mairie
77184 -EMERAINVILLE

Objet: notre entretien du 4 janvier 2006
Vos commentaires sur notre courrier du 1 er janvier 2006

Monsieur le Maire,

Suite à votre invitation du 4 courant, auquel je me suis rendu sans préjugé aucun, en toute confiance et ce, malgré l'absence de motif, et compte tenu des conditions dans lesquelles s'est déroulé cet entretien, je vous remercie de bien vouloir à l'avenir, lorsque le motif concerne mes activités syndicales de bien vouloir m'en informer au préalable par écrit, en précisant les personnes présentes.
Je ne vois pas très bien l'intérêt d'une telle réunion si elle n'avait pour seul but de me faire la lecture tronquée de mes courriers, sans pour autant me donner l'occasion d'y apporter les précisions nécessaires sur des points qui manifestement vous ont échappé.

En ce qui concerne maintenant vos commentaires sur notre courrier du 1er janvier dernier, nous sommes désolés de ne pas partager l'interprétation que vous en faites.
Vous nous excuserez également de ne pas très bien comprendre le sens de votre réponse qui nous paraît pour le moins ambiguë.

Tout d'abord, votre post-scriptum laisse supposer que nous ne nous intéresserions pas aux vacataires. Mais, avons-nous, Monsieur le Maire, dans notre courrier, à quelque moment que ce soit, évoqué la situation administrative des agents « oubliés"? ». Aucunement. C'est vous qui en pariez, pas nous. Nous n'avons cité personne en particulier. Nous avons simplement évoqué des « agents de la commune » et en aucun cas ne faisons, nous, une distinction entre les titulaires, stagiaires ou vacataires. ...ou autres agents salariés de la commune.
Cette interprétation est toute personnelle et révélatrice, et ne reflète en rien nos propos.
Bien au contraire, nous considérons tous les agents, Vacataires compris, étroitement impliqués dans la vie communale, et à ce titre, dignes du même intérêt.

Quant à l'opportunité d'une intervention syndicale, elle nous semble parfaitement justifiée dès lors que certains agents peuvent être victimes d'un traitement différent de celui accordé à l'ensemble du personnel. Nous ne sommes malheureusement pas les premiers à en faire état.
L'intérêt général n'exclut en rien la prise en compte de cas particuliers. Mais dans la situation présente, peut-on encore parler de cas particuliers lorsque ce sont plusieurs agents, nous en avons déjà dénombré une bonne dizaine à ce jour, toutes situations administratives confondues, qui sont concernés. Si les syndicats ne s'en inquiètent pas, qui le fera ?
Sans aller jusqu'à vous en dresser la liste, au risque de commettre à notre tour quelque « erreur ou omission », force est de constater que parmi eux figurent les représentants syndicaux CGT et CFDT, et quelques agents dont les prises de positions passées, ou encore présentes, ne vous conviennent pas. Avouez qu'il y a de quoi se poser des questions ?

En conséquences, nous n'estimons pas avoir outrepassé nos droits dès lors que nous ne sommes pas dans le cadre d'une soirée privée, mais organisée et financée par la municipalité.
Nous regrettons que, malgré une « erreur » reconnue, vous ne jugiez pas opportun de la corriger au simple prétexte que la procédure n'aurait pas été respectée.
Nous imaginons mal chaque agent « oublié », selon vos souhaits, venant frapper à votre porte pour vous faire part de ce petit incident. C'est peut-être compter sans un minimum d'amour propre de la part de ses agents.
Pourtant, certains ont fait la démarche auprès du service du personnel, lequel ne semble pas faire état d'une erreur mais d'une liste des invités établie par Monsieur le Maire lui-même.

Dans l'hypothèse où vous maintiendriez votre position, je vous prie de bien vouloir considérer d'ores et déjà ce courrier comme

un préavis de grève déposée ce jour, jeudi 5 janvier 2006 par la section syndicale CFDT d'Emerainville pour le vendredi 13 janvier à 19h devant l'espace sportif Guy Drut à Malnoue.

Ce mouvement sera accompagné d'une pizza-party à laquelle nous convions tous les agents « oubliés », ou autres sympathisants, sans distinction aucune, syndiqués ou non.

Nous restons toutefois entièrement ouverts au dialogue et à la négociation.

Veuillez croire, Monsieur le Maire, à l'expression de nos respectueuses salutations.

Marc MELZESSARD
Secrétaire de section