DOSSIER : Intercommunalité

Lettre à Mme. KLEIN-POUHOL (13/05/09)

Date du document : 13 Mai 2009

Madame KLEIN POUHOL
Vice-Présidente du SAN
Place des rencontres
77200 TORCY

Emerainville, le 13 mai 2009

 

Madame le Vice-Président,
J’ai bien reçu votre courrier du 5 courant concernant la fermeture de l’aire d’accueil pour travaux, qui a retenu toute mon attention.
Toutefois, elle appelle de ma part les remarques suivantes :
1°) vous m’indiquez que l’aire sera fermée du 12 juin au 5 juillet. Or vous n’ignorez pas que les vacances scolaires commencent le 3 juillet. Cette décision aurait pour effet la non scolarisation des enfants du 12 juin au 3 juillet, ce qui va à l’encontre de tous les discours et toutes les mesures en direction des gens du voyage afin de les inciter à faire fréquenter l’école régulièrement et assidûment à leurs enfants. En outre, en l’absence de certificat de présence, je crois savoir que les allocations familiales pour la période concernée leur sont supprimées.
Je préconise donc que ces travaux soient réalisés plus tard dans la saison puisque le terrain n’est que très peu, voire pas occupé du tout en juillet et aout.
2°) Vous indiquez que « les 8 familles stationnées sur l’aire de Noisiel seront informées de sa fermeture … afin qu’elles puissent prendre leurs dispositions en temps voulu pour libérer les lieux. » Qu’en est-il des familles stationnées sur l’aire d’Emerainville pourtant gérée elle aussi par le SAN ?
3°) Vous m’indiquez également que « Pour éviter tout incident, je sollicite la présence d’une équipe de Police municipale le jour de la réouverture du terrain de Noisiel, à savoir le 6 juillet au matin ». J’en conclue donc que les occupants de l’aire d’Emerainville ne posent aucun problème et je m’en réjouis. Je suppose, en outre, que vous avez requis, de la même manière, la police municipale de Noisiel puisqu’il semble que seule leur aire soit exposée aux risques. 
4°) la nature de ces travaux, (notamment de nettoyage) m’interpelle. En effet, j’ai du mal à imaginer comment un camp peut atteindre un tel niveau de saleté (voir les photos qui vous ont été communiquées, montrant un écoulement d’ordures jusqu’aux bas-côtés de la Francilienne), alors que le personnel payé par le SAN (et donc par les contribuables) qui professent sur ce terrain connaissent obligatoirement les fauteurs de troubles et de dégradations. Je vous remercie donc de bien vouloir me faire connaître les mesures prises à leur encontre au cours de l’année écoulée.
De plus, j’ai pris connaissance de la pétition qui vous a été adressée parles résidants, sur l’aire qui, eux aussi, s’insurgent contre des mesures générales à l’encontre des résidents alors que selon eux, les contrevenants sont identifiés mais craints par le personnel du SAN.
Je souhaiterais recevoir une copie de la réponse qui leur a été adressée.
Quels qu’en soient les motifs et les responsables, je constate, à nouveau, que cette aire d’accueil, qui a coûté fort cher au contribuable, (et qui malgré tout ne donne pas satisfaction aux occupants) va, en raison d’une mauvaise gestion au quotidien, obérer encore les finances intercommunales à une époque où la gestion des collectivités locales exige une rigueur extrême.
J’ose espérer que des travaux de ce type ne seront pas renouvelés chaque année et vous voudrez bien me faire connaître les mesures prises afin de pallier ces dysfonctionnements.
Dans cette attente,
Je vous prie d’agréer, Madame le Vice Président, l’expression de mes sentiments distingués.

Le Maire,
Alain KELYOR