DOSSIER : Intercommunalité

Lettre à M. RICART (01/09/08)

Date du document : 01 Septembre 2008

Monsieur Michel RICART
Président du SAN
77200 TORCY

N/REF. AK/CM

Emerainville, le 1er septembre 2008

Monsieur le Président,

Quelle est la raison qui vous incite, dans chacune de vos lettres, à introduire des réflexions déplacées ?

Dans votre dernière missive (qui répondait à ma correspondance du 19 août 2008),  vous me conseillez d’aller nager dans la piscine intercommunale d’Emerainville avant de vous poser des questions sur les vestiaires.

Mais j’y vais, Monsieur le Président, j’y vais  et Monsieur Bernard LE MEUR, Maire Adjoint chargé des sports et président de la section natation de l’ASE (600 adhérents) aussi.
 
Par contre nous ne vous y avons jamais vu sauf pour l’inauguration et sans doute à cause de  la présence des médias.

Je vous fais donc grâce de vos réflexions désobligeantes et ironiques qui n’apportent rien

Le SAN a doté la piscine du personnel nécessaire : très bien, mais il s’agit de la qualité de la réception du public, l’amabilité de certains de vos agents laissant à désirer d’après les dires des utilisateurs.
J’ai noté avec plaisir le rappel des règles de cordialité que vous avez déclenché auprès de vos collaborateurs et que vous pourriez commencer à vous appliquer à vous-même dans le cas d’espèce. L’avenir nous prouvera l’efficacité d’une telle mesure.

Les vestiaires : il existe bien deux pièces mais pas de signalétique officielle, seules des inscriptions faites par le personnel de réception et seulement à l’entrée des vestiaires en arrivant du dehors mais pas en arrivant du bassin. A ma connaissance votre personnel à réclamé depuis longtemps une telle signalétique.

De plus, et nous sommes en présence d’une erreur de conception, lors de la sortie du bassin pour entrer à nouveau dans les vestiaires, le sortant bénéficie d’une vue partielle sur les douches  des hommes et des femmes les deux locaux n’étant pas séparés totalement.
Je vous prie de m’excuser encore une fois de vous rapporter ce que les utilisateurs de cette piscine intercommunale m’indiquent  et ce que je constate de mes propres yeux.

J’espère que cela ne provoquera pas votre colère, que vous vous rappellerez que vous êtes élu du peuple souverain et non pas le souverain élu du peuple et que votre réponse sera digne d’un Président d’une intercommunalité.

Je vous rappelle que cette structure est avant tout une structure de collaboration entre les représentants des villes concernées, qu’elle coûte très cher aux Emerainvillois et que leurs représentants au droit à un minimum de considération de votre part, même si vous avez transformé l’intercommunalité en un champs de batailles politiques.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président l’expression de mes sentiments les meilleurs
 

Le Maire,

Alain KELYOR