DOSSIER : Intercommunalité

Lettre à M. GERES (10/11/06)

Date du document : 10 Novembre 2006

Monsieur Michel GERES
Maire,
Hôtel de Ville

77517 CROISSY BEAUBOURG


N/REF. AK/CM
Emerainville, le 10 novembre 2006

Monsieur le Maire et cher Collègue,

Je me félicite de l’attitude adoptée par nos Délégués lors du Conseil Syndical du SAN le 9 novembre dernier.

Tous les représentants d’Emerainville et de Croissy Beaubourg ont voté contre la délibération qui nous a été soumise, tendant à entériner les compétences que le SAN s’est arrogées depuis 20 ans, sans consulter les municipalités concernées.

Cette belle unité est si peu fréquente, que le Président RICART en a été déstabilisé. Perdant ses moyens, il s’est laissé aller à proférer « on s’en souviendra » en direction des Elus de Croissy Beaubourg, menaces à peine voilées que nous avons immédiatement dénoncées.

A toutes fins utiles, je joins à la présente le double du courrier (voir ci-dessous) que je lui adresse à ce sujet.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Maire et Cher Collègue, l’expression de mes sentiments les meilleurs.

Le Maire,

Alain KELYOR

 


Monsieur Michel RICART
Président du SAN
5, place de l’Arche Guédon

77200 TORCY


Emerainville, le 9 novembre 2006

Monsieur le Président,

Le déroulement du Conseil Syndical du 9 novembre 2006, appelle de ma part les remarques suivantes :

1°) vous avez émis un certain nombre de remarques désobligeantes sur les compétences juridiques des délégués d’Emerainville.

Les termes employés pour les discréditer nous ont choqués, d’une part car ils sont totalement fallacieux, d’autre part parce que les faits nous donnent raison.

Nous affirmons que le SAN s’est arrogé, unilatéralement, davantage de prérogatives que celles qui lui avaient été concédées par les municipalités en 1984.

Le bien-fondé de notre raisonnement est d’ailleurs entériné par votre décision de faire adopter hier soir une délibération tendant à entériner les faits antérieurs.

2°) nous avons été scandalisés des menaces à peine voilées que vous avez proférées envers les délégués de Croissy Beaubourg qui ont eu « l’outrecuidance » d’être en accord total avec la position d’Emerainville.

Cette attitude est indigne d’un Elu, et ne correspond en aucune manière au sens du mot « démocratie », pourtant si souvent utilisé pour ne pas dire galvaudé dans l’assemblée que vous présidez.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de mes sentiments distingués


Le Maire,

Alain KELYOR