DOSSIER : Les lettres à l'opposition

Lettre à M. DAURIAC (02/01/06)

Date du document : 02 Janvier 2006

Monsieur Jean-Francis DAURIAC
Conseiller Municipal
Mairie d'Emerainville
77184 EMERAINVILLE

Emerainville, le 2 janvier 2006


Monsieur le Conseiller Municipal,

La déclaration que vous avez lue au Conseil Municipal du 19 Décembre 2005, appelle de ma part les remarques suivantes :

1 - Les commissions municipales ne sont pas soumises à mon bon vouloir. Elles sont légales et leur composition est prévue par les textes. (y compris la représentation de l’opposition)

A ma connaissance vous avez « l’honneur » de présider la seule opposition municipale de France qui refuse de participer à ces commissions et la seule qui en dénonce l’inutilité et la mascarade. Pensez vous avoir raison contre tout le monde ?

2 - Si le conseil Municipal est la seule instance habilitée à voter le budget, votre expérience vous a sans doute permis de constater que la totalité du travail de proposition et de construction du budget était réalisé par les commissions municipales au cours de multiples réunions qu’il est impossible de refaire au Conseil

Faute d’y participer vous ne pouvez que

rester silencieux, le jour du débat budgétaire

refuser d’être une réelle opposition c'est-à-dire une force de proposition et de contradiction crédible. (Votre silence sur le DOB et sur les actions municipales dans la ZUS m’a particulièrement choqué)

prononcer des discours vagues, creux, basés sur rien de précis et comportant des jugements à l’importe pièce en des termes particulièrement choquants et désagréables.

3 - Ainsi notre budget serait en 2006 un budget « poudre aux yeux » : Rien de concret dans votre démonstration sinon ces éternels procès d’intention, ces accusations permanentes, et cette méconnaissance des réalités.

Pour exemple depuis deux ans déjà, nous avons mis au point une gestion par objectif, et nous suivons les coûts des différentes actions municipales. Mais il est vrai que ce système a été élaboré par les commissions municipales dans lesquelles vous refusez de siéger. Votre demande et votre observation sur ce point étaient donc inutiles et méconnaissaient la réalité

4 - ainsi vous émettez des doutes sur la sincérité budgétaire, au mépris de toutes les preuves qui vous sont données et notamment de l’analyse financière de la commune, établie par le Trésorier de Marne la Vallée, dont j’ai lu une partie lors du DOB. Je pense par ailleurs que vos recours successifs et permanents auprès des instances de tutelle et de la chambre régionale des comptes auraient sans aucun doute débouché sur une enquête financière s’ils reposaient sur des éléments sérieux et non sur une volonté de nuire à tout prix à l’équipe dirigeante et à la commune.

5 - ainsi les amortissements sont d’après vous sans rapport avec les investissements réalisés. Il s’agit d’un problème de technique comptable et la simple lecture du tableau détaillé des amortissements, (tableau qui vous est fourni avec le CA) vous permettra de comprendre l’apparente anomalie et de perfectionner votre formation de gestionnaire débutant.

6 - Pour le personnel, le rapport entre poste créés et postes pourvus semble vous inquiéter, le premier étant d’après vous « trop important par rapport à l’autre ».

Je vous laisse la responsabilité de vos appréciations, tout en remarquant que

Cet élément est totalement insignifiant dans le débat budgétaire,

vous imaginez que vos déclarations ont permis de réduire ce rapport (la belle affaire et ce serait alors votre seul titre de gloire en 5 ans d’opposition)

7 - Notre seule priorité serait la sécurité

Il s’agit là d’une promesse électorale, qui a été soumise à l’appréciation des électeurs et qu’ils ont retenue à plus de 60% en 2001. Je sous signale d’ailleurs que toutes les études prouvent que c’est la 1ère préoccupation des Français.

Nous sommes en effet, très exigeants sur la sécurité des policiers municipaux et nous estimons, compte tenu des missions qui leur sont confiées, que nous nous devons d’être à la pointe de la technique pour les protéger.

L’achat en son temps par Emerainville d’armes de point GLOCK, (qui pour rectifier encore l’une de vos erreurs ne sont pas des 357 Magnum mais des 9 mm semi automatiques), et aujourd’hui de TASER (arme totalement inoffensive qui permet de neutraliser tout individu sans risque pour sa santé et son intégrité physique) nous semble aller dans le bon sens

D’ailleurs ,dans un communiqué de presse du 26 septembre 2005 l’ UNSA police et le SNPT approuvent la venue du Taser dans les services de la Police Nationale et déclare que « cette arme sera un plus pour les équipes de police pour maîtriser si nécessaire n’importe quel individu, en préservant la sécurités des fonctionnaires de police mais aussi celles des individus interpellés »

Quelles sont les raisons qui justifieraient que ce qui est bon pour la police nationale serait mauvais pour la police municipale ?

Il est vrai que le 8 éme adjoint socialiste de LOGNES, (jaloux sans aucun doute de la qualité du matériel mis à la disposition de la PM d’Emerainville, certainement téléguidé par les socialistes locaux et sûrement un de vos amis, membre du SNPT) a réclamé par l’intermédiaire du Parisien le désarmement de notre police

Je ne doute pas que cette demande vous réjouisse compte tenu de vos prises de positions multiples, de votre présence à la tête des manifestations anti Mairie et de votre intérêt marqué pour tous les délinquants de notre ville

Il serait urgent pour votre crédibilité de définir enfin votre programme vis à vis de l’insécurité.

Désarmement de la police municipale ? Changement de ses missions, cantonnement à l’établissement de PV de circulation ?
A quoi doit servir selon vous une PM ?

Les Emerainvillois seraient heureux de le savoir car bien que vous ayez été pendant 5 ans dans la gendarmerie française, je pense que les employés de la PM ne ressentent pas de votre part et à leur égard une grande confiance.

Le proverbe dit « il est bon de ne rien faire mais il ne faut pas trop en profiter »

Il est bien évident que si notre administration de tutelle considérait comme elle l’a fait pour les GLOCK (qu’elle a remplacé par des BERETTA, armes à mon sens plus dangereuses pour les policiers et les délinquants) que le TASER est une arme illégale pour les policiers municipaux, je ne pourrais que me ranger à son avis, après bien entendu, avoir eu connaissance du bien fondé des éléments juridiques qui me seraient éventuellement opposés.


8 - Les termes employés

Etes vous vraiment obligé dans une déclaration au conseil municipal d’émettre des jugements qui ne vous grandissent pas et n’apportent rien aux débats que par ailleurs vous souhaitez démocratiques dans toutes vos parutions ?

Ainsi :
« Les commissions consultatives seraient soumises à mon bon vouloir ».
Vous savez pertinemment que ceci est impossible.

« Un trop gros écart entre effectif théorique ne peut correspondre qu’à une volonté claire de s’affranchir de l’information de l’opposition »
Si vous désiriez être informé vous seriez présent à toutes les réunions et vous utiliseriez la salle qui vous a été sur votre demande réservée en Mairie.
Or à ce jour aucune visite, d’aucun élu de votre liste
Vous seriez aussi présent à la commission d’appel d’offres que vous ne cessez de critiquer et dans laquelle vous avez demandé de siéger seulement en novembre 2004.
Avec la nouvelle législation sur les marchés publics, cette commission s’est réunie de très nombreuses fois et nous n’avons eu l’honneur de votre présence qu’à une seule réunion.

« Nous pourrions vous menacer de nos TASER » :
Je ne répondrai pas à cette affirmation tant elle est ridicule. Cependant sachez que chaque policier municipal a, lors des formations spécifiques qui lui ont été données, subi un tir au TASER pour connaître les effets de cette arme sur la personne qui reçoit le projectile.

Tous se portent très bien et votre qualité d’élu vous autorise à le leur demander personnellement.

« votre intérêt pour la vie privée des élus et notamment de la mienne »
Vos attaques personnelles sur mes adjoints et sur moi-même sont insupportables. Elles représentent d’ailleurs, votre seule activité depuis 2001

Vous passez votre temps à chercher dans nos vies privées, à inventer des malversations dans notre gestion de la commune, à nous accuser de « magouilles » avec les fournisseurs, à dénoncer les avantages que certains d’entre nous se seraient attribués, etc

Mais le tout, en affirmant sans la moindre preuve et en ignorant nos réponses, nos mises au point

Il vous est arrivé, dans l’esprit le plus stalinien qu’il soit, de dénoncer aussi des faits bien réels mais parfaitement légaux, que vous présentez de façon à créer un climat de suspicion.

Tous ces procédés sont indignes et ressemblent à ceux employés par les régimes totalitaires qu’ils soient de droite ou de gauche.

Dans une déclaration à la presse, Monsieur EBLE président socialiste du conseil général de Seine et Marne, vous a classé lors de votre limogeage des instances du PS départemental, dans les camarades dangereux mais le terme étant faible, je pense qu’il a fait preuve de mansuétude, sans doute par égard au fait que vous êtes malgré tout du même parti politique.

Je vous prie de croire Monsieur le Conseiller Municipal à l’expression de mes sentiments distingués.

Le Maire,

Alain KELYOR


PS : je me permets de vous préciser quelques points en ce qui concerne les élus :

En 1995 lorsque nous avons remplacé à la tête de la ville, vos amis socialistes, la situation financière de la commune était catastrophique

Aussi, mes adjoints et moi-même avons renoncé à percevoir la totalité de nos indemnités d’élus.

Nous avons ensuite, et au fur et à mesure de l’assainissement des finances, augmenté ces indemnités qui ne sont toujours pas perçues en totalité aujourd’hui.

Je ne me fais rembourser aucun frais de déplacement ni de représentation, et ce depuis ma première élection.
Mes adjoints sont dans le même cas.

Il n’existe aucune voiture de fonction pour les élus.

Les frais de mission sont à la charge des élus dans leur quasi-totalité (voir la rubrique frais de mission et de réception dans les différents CA)

Pourriez-vous me garantir que vous pratiquerez le même politique qui malheureusement n’a jamais été celle de vos amis socialistes dans le Val Maubuée ?