DOSSIER : Intercommunalité

Lettre à M. RICART (19/07/05)

Date du document : 19 Juillet 2005

Monsieur Michel RICART
Président du SAN

77 TORCY

Emerainville, le 19 juillet 2005

Monsieur le Président,

J’ai bien reçu votre lettre du 12 juillet 2005 et je vous en remercie.

Je suis entièrement satisfait de l’avis favorable donné par Monsieur le Préfet aux projets de vente aux locataires occupants, de 15 pavillons appartenant à la SA d’HLM SCIC Habitat à Emerainville.

Cet avis est conforme à la position adoptée par les élus majoritaires de ma commune, qui ont été choqués profondément par l’ingérence des membres du SAN dans une affaire Emerainvilloise.

La « pertinence » des arguments que vous aviez avancés pour émettre un avis défavorable, ne résiste pas à une analyse objective et non dogmatique de l’opération projetée, (et je passe sur les réflexions faites par le Maire communiste de Champs qui a déclaré : « s’ils ont de l’argent ils n’ont qu’a acheter dans le privé »)

Cette opération ne changera en rien le manque de logements locatifs sociaux dans notre bassin d’habitat, (manque qui ne date pas d’hier et qui est le résultat d’une mauvais urbanisation réalisée par le SAN et l’EPAMARNE, organismes dont les dirigeants sont communs) pour deux raisons principales :

- le nombre très faible de logements visés
- Le manque de mobilité des locataires concernés, occupant les logements pour la plupart depuis plus de 10 ans.

Aujourd’hui, locataires, ils seront demain propriétaires des mêmes locaux, et je suis pour ma part heureux que des familles modestes puissent accéder à la propriété dans des conditions financières avantageuses.

Je sais que « Chez les socialistes trop souvent, il y a cette idée que c’est l’élite qui doit gouverner pour le peuple sans doute et au nom du peuple, mais enfin contre le peuple si le peuple n’est pas raisonnable ».
Les candidats à l’accession à la propriété de condition modeste, ne sont sans doute pas raisonnables.

Pour ce qui concerne le PLH, je vous ai, par un précédent courrier, fait part des réflexions des élus d’Emerainville, et je m’étonne de votre question concernant les espaces communaux sur lesquels pourraient être construits des logements sociaux.

Le SAN que vous présidez n’a pas donné, un avis favorable sur notre PLU.

Pour vous permettre d’émettre cet avis, vos services ont dû étudier le document d’urbanisme concerné et vous devez savoir qu’il n’existe plus de terrain permettant de recevoir des logements, (sociaux ou pas), sur notre commune.

Par ailleurs, je connais trop votre passion pour la qualité de l’environnement et du mode de vie des habitants du Val Maubuée, pour penser un seul instant que derrière votre question se cacherait une volonté d’urbaniser la plaine Nord qui borde la Réserve Naturelle Régionale.

Pour finir je vous rappelle que les logements sociaux, locatifs ou pas, représentent 31 % contre 20 % prévus par la loi et que notre bassin d’habitat ne manque pas de lieux pour recevoir de nouvelles constructions.

Je vous prie de croire, Monsieur le Président, en l’expression de mes sentiments distingués.


Le Maire,


Alain KELYOR