DOSSIER : Intercommunalité

Lettre à M. RICART (04/07/05)

Date du document : 04 Juillet 2005

Monsieur Michel RICART
Président du SAN
5, place de l’arche Guédon

77200 TORCY

N/REF. AK/CM
Emerainville, le 4 juillet 2005


Monsieur le Président,

Lors du Bureau Syndical du 30 juin (reporté pour défaut de quorum), vous avez cru bon de m’agresser verbalement devant l’ensemble des personnes présentes, en reprochant aux élus d’Emerainvilles certaines attitudes et certaines décisions.

Bien que cela ne se soit jamais produit sur Emerainville depuis 1995 (date de mon élection) je peux comprendre votre agacement devant un défaut de quorum du au manque de motivation et d’assiduite de l’équipe majoritaire du SAN.

Toutefois, je ne peux accepter que les élus d’Emerainville présents aux réunions vous servent d’exutoire.

Devant le torrent de reproches que vous nous avez adressés, il m’a semblé que votre courroux provenait en partie de 2 « Lettres du Maire » adressées à la population Emerainvilloise, l’une traitant du SAN, l’autre d’EPAMARNE.

Le contenu de ces documents reprenant des positions déjà bien connues des élus d’Emerainville sur le fonctionnement de ces deux collectivités, la violence de votre subite réaction m’a surpris.

Elle dénote de votre part un refus de toute critique et un mépris de toute opposition qui aurait l’impudence de ne pas être d’accord avec les idées que vous défendez.

Il est vrai que l’opposition est inexistante à Lognes dont vous êtes Maire, et n’est pas prise en compte au SAN dont vous êtes Président.

Quels étaient vos reproches ?

- nous aurions commis une faute d’orthogaphe dans votre nom et manqué de correction en ne faisant pas précéder votre nom de la mention « Monsieur ».
Lecture refaite des deux documents, la politesse a bien été respectée (« messieurs » a bien été indiqué) mais effectivement, nous avons terminé votre nom par un « D » et non par un « T ». Nous vous prions d’accepter très sincèrement nos excuses, mais nous n’avons jamais manifesté une telle réaction lorsque nos patronymes sont régulièrement « massacrés » par vos services ou ceux d’autres institutions.

…/…

- Nous avons écrit que le SAN était de gauche, que vous-même, son Président était socialiste et Maire de Lognes, que Monsieur VACHEZ Maire de Noisiel et Vice-Président du SAN était lui aussi de gauche et que Monsieur CHAPRON était Maire socialiste de Torcy.
Où est l’erreur ? Tout cela est connu, vous vous servez régulièrement de vos engagements politiques lors d’élections et nous ne voyons pas en quoi ces « révélations » méritent un tel accès de fureur.

Il en serait autrement si, comme vos amis politiques d’Emerainville (que vous recommandez chaleureusement à la population à chaque élection municipale ou cantonale), nous vous déclarions, au mépris de toute vérité, membre d’un parti (de préférence extrêmiste) qui n’est pas le votre.

- nous avons fait connaître notre désaccord sur la politique financière du SAN
Depuis 1995, nous dénonçons effectivement l’ensemble de la politique (et pas seulement financière) adoptée par vos prédécesseurs et vous-même. Il n’y a donc encore là rien de nouveau, sinon qu’avec le temps de nouveaux sujets de désaccord viennent s’ajouter aux autres.

Ainsi, nous avons vivement réagit à l’avis défavorable de la majorité du SAN lorsqu’il s’est agit de permettre à des familles modestes d’Emerainville d’accéder à la propriété de leur habitation.

Ainsi, nous avons vivement réagit à l’avis défavorable du Conseil d’administration d’EPAMARNE au projet de Plan Local d’urbanisme de notre ville.

D’ailleurs, nous avons en son temps contesté la composition des représentants du SAN au Conseil d’Administration de cette collectivité dans lequel aucun représentant des villes d’Emerainville et de Croissy Beaubourg ne figure.


Ainsi nous réagirons vivement lorsque le SAN émettra lui aussi une avis défavorable à ce PLU et le fait que vous vous retranchiez derrière les textes d’urbanisme depuis quelques temps, n’y changera rien.

Il y a peu, l’Epamarne essayait de nous convaincre que seul le SAN souhaitait l’urbanisation de la plaine nord, pour des raisons incompréhensibles.

Aujourd’hui, vous proclamez que le problème est juridique et du ressort de l’Epamarne !

Or, quels sont les membres élus du Conseil d’Administration d’EPAMARNE ?

1°) les représentants du SAN
- Vous-même (Maire socialiste de Lognes) – Président du SAN
- Maud TALLET (Maire communiste de Champs) – élu au SAN
- Christian CHAPRON (Maire socialiste de Torcy) –Vice Président du SAN – Président d’EPAMARNE
- Jeanne CHEDHOMME (élue socialiste de Champs) – élue au SAN
- Daniel VACHEZ (Maire socialiste de Noisiel) – Vice-Président du SAN
- Anasthasio DIOGO (élu socialiste de Noisiel)
- René LACOMBE (élu socialiste de Torcy)

2°) des membres représentant le Conseil Général ou le Conseil Régional, qui, par un heureux hasard sont :

- Gérard EUDE – conseiller général socialiste, élu au SAN
- Madame EUDE – conseillère régionale socialiste(épouse du précédent)
- Vincent EBLE – président du conseil général socialiste, élu au SAN
- Daniel BRUNEL – élu communiste de Torcy, élu au SAN

On imagine donc mal comment les avis du SAN et de l’EPAMARNE pourraient diverger !

- nous perdons tous nos procès contre Monsieur le Préfet parait-il

Le seul procès dans lequel la commune a été déboutée (conjointement avec une association de protection de l’environnement) concerne l’élargissement de la francilienne, affaire dans laquelle la position du SAN n’a jamais été très tranchée (une fois pour le projet, une fois contre, selon la couleur des gouvernements en place, mais là aussi il doit s’agir d’une coincidence) et n’a jamais tenu compte de l’intérêt des Emerainvillois pourtant concernés au plus haut chef ;

Quant à nous, nous avons toujours été contre le projet et avons assumé nos responsabilités en défendant nos idées et les habitants de notre commune.


Je regrette que votre manque de sang froid ait rendu cette mise au point nécessaire, et


Je vous prie de croire, Monsieur le Président, en l’expression de mes salutations distinguées.


Le Maire,

Alain KELYOR