DOSSIER : Gens du voyage

Lettre à M. RICART (30/08/01)

Date du document : 30 Août 2001

Monsieur Michel RICART
Président du SAN

77200 TORCY

N/REF. AK/CM

Emerainville, le 30 aout 2001

Monsieur le Président,

Par mon courrier du 26 juillet, j’attirais votre attention sur les problèmes que connaît actuellement l’aire intercommunale d’accueil des gens du voyage d’Emerainville-Noisiel.

L’importance des travaux qui auraient dû être réalisés par vos services pendant les vacances a contraint la commune d’Emerainville à prendre un arrêté de fermeture de cet équipement jusqu’au 3 novembre 2001.

Les résidents habituels de cette aire sont donc amenés à stationner illégalement dans le secteur puisque, selon eux, aucune aire légale n’est en mesure de les accueillir.

Outre les conséquences fâcheuses pour l’environnement, la salubrité et la tranquillité des habitants, je vous demande de prendre en considération les conséquences de cette fermeture vis à vis de la scolarité des enfants de ces familles.

En effet, elles nous demandent de procéder à l’inscription de leurs enfants dans les écoles d’Emerainville qu’ils fréquentaient les années passées.

Bien évidemment, il nous est impossible de leur donner satisfaction puisque nous ignorons lesquelles d’entre elles seront installées sur les emplacements d’Emerainville ou sur ceux de Noisiel.

Je vous saurai donc gré, dès leur installation, de bien vouloir m’indiquer avec précision les occupants des emplacements émerainvillois.

A ce sujet, je vous signale que l’aire est intercommunale bien qu’elle soit géographiquement située très loin des zones habitables de Noisiel, et que pour cette raison, les occupants inscrivent tous les enfants en âge scolaire dans les établissements d’Emerainville.

En raison de cette intercommunalité, il est naturel, me semble-t-il, que la commune de Noisiel prenne en charge les frais de scolarité au prorata des emplacements dont elle est dotée (15 sur 25).


…/…
C’ est pourquoi je vous demande de bien vouloir organiser une réunion tripartite entre le SAN, la commune de Noisiel et celle d’Emerainville à ce sujet.

Enfin, je vous remercie de bien vouloir m’indiquer les mesures que vous avez prises afin d’éviter que les problèmes signalés dans mon courrier du 26 juillet dernier ne se reproduisent pour la 7 ou 8ème année consécutive malgré les innombrables courriers et réunions restés sans effet.

Dans l’attente de vous lire à ce sujet,

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de mes sentiments distingués.


Le Maire,


Alain KELYOR